J’ai réalisé mon rêve : la FASHION WEEK _ Partie II

La Fashion Week Parisienne vient de se terminer. Comme je vous le racontais dans FASHION WEEK _ Partie I, j’ai effectivement pu assister aux défilés de Prêt-à-porter automne-hiver 2017-18 homme ainsi que la Haute Couture printemps-été 2018 du 18 janvier au 26 janvier 2017. Je ne devais en faire que 5 ou 6, finalement j’en ai fait une vingtaine. Le rêve !

Pour mon premier défilé, j’ai volé en solo. J’avais rendez-vous au 2 rue d’Aboukir dans le 2e pour voir la collection automne-hiver 2017-18 de Lucien Pellat-Finet. Ce n’était pas un défilé exceptionnel selon moi, mais toute réflexion faite, il s’agissait mon tout premier, donc c’était saisissant.

Il s’en est suivi des défilés PAP homme Automne-Hiver 2017 d’Icosae, très noir et urbain, de Walter Van Beirendonck , plutôt charismatique.

J’ai trouvé ce dernier incroyablement intéressant. Effectivement, il y avait beaucoup de superpositions, comme une sensation d’armure, à la fois légère et imperméable.

Jeudi 19, aucun défilé, juste la présentation de la collection berlinoise de GMBH dans le 3e. Je vous mets en lien leur compte Instagram qui est simplement magnifique.
Je me suis consacré à mon 6e article à propos de l’exposition “Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale”. Le vêtement est mis en corrélation avec “la chute”, je parle ici de la chute d’Adam et Ève : Fashion Exhibition.

Vendredi, samedi et dimanche ont été intenses. Toujours en PAP homme Automne-Hiver 2017. Sandrine Philippe m’a subjugué avec un défilé performance où les mannequins déambulaient autour de nous. Ils s’échangeaient parfois vêtements et accessoires. Sean Suen m’a bluffé avec une collection sportswear chic, avec des volumes et des couleurs aux accents eighties.

Les défilés Avoc et Sankuanz m’ont moins intéressé car trop d’imprimés mais également de matières et surtout de couleurs. Je suis et reste un amoureux des tons neutres et des imprimés discrets. Les présentations de Namacheko et Essius ont été superbes. En ce qui concerne, OZONE , nous avons été très mal reçus et nous n’avions pas le droit de faire de photos. Nous avons terminé avec Hugo Costa. Une présentation où les mannequins se changeaient à tour de rôle, têtes sous de la fausse neige. Ils étaient habillés de blanc, mais encore de gris et enfin de noir.

Je savais que la Fashion Week pouvait être fatigante, par conséquent, à la fin de cette première semaine, j’étais déjà épuisé. La Haute Couture a commencé le lundi 23 janvier 2017. Par ailleurs, j’ai toujours eu pour habitude de regarder les défilés Haute Couture à la télévision, mais le vivre et le voir en vrai n’a rien à voir.

C’est de la magie en direct live, des paillettes et des étoiles qui t’éclaboussent et te secouent dans une telle intensité que la fatigue disparaît. Le froid, parfois insoutenable, avec des températures toujours en dessous de zéro, n’était plus si désagréable. Et puis Paris. Cette ville a quelque chose que les autres n’ont pas et que je ne vais pas essayer d’expliquer. Concrètement, qui ne l’a pas déjà fait ?

Yumika Katsura, Tony Ward mais encore Dany Atrache se sont chargé de me faire rêver le lundi 23 Janvier et en Front Row pour les deux derniers, s’il vous plaît.

Yumika Katsura

J’étais une pile électrique chargée au maximum accouplée à un volcan en éruption (toujours plus ces Marseillais).

Mardi, Julien Fournié a fait défiler ses modèles dans L’Église Protestante de l’Oratoire du Louvre, rue Saint-Honoré dans le 1er. Un lieu superbe. La veille, Tony Ward a également fait défiler ses créations dans cette paroisse.

Mercredi 25 et jeudi 26 se sont rapidement enchaîné. Antonio Ortega, une fois de plus en front row et la présentation Léonard étaient magnifiques. Galia Lahav et ses robes de princesses ont bouleversé tout le monde. Quant à Guo Pei, c’est l’un des défilés que j’ai préféré. Antonio Grimaldi, en front row également, m’a beaucoup plu avec ses robes vaporeuses. Des matières fluides comme un léger voile sur le corps des mannequins.

J’ai terminé la semaine avec l’Oriental Fashion Show et avec la soirée de closing de la Fashion Week organisée par Mademoiselle Valérie Style en partenariat avec Isadora Limare.

Je vous mets aussi quelques-uns de mes looks durant la Fashion Week que certains auront pu déjà voir sur mon compte instagram : @unmediterraneen

 

Pour conclure, je dirais que cette Fashion Week a été à la hauteur de mes espérances et même plus. Le slim a disparu, le sportswear et les coupes amples sont effectivement partout. Aurions-nous envie de bien être, de simplicité mais aussi de douceur?

Rendez-vous à la prochaine semaine de la mode, car oui, j’en veux encore !

Nicolas Lopez

Envie de découvrir d’autres inspirations mode ?

Nicolas

Nicolas

Un méditerranéen passionné de mode, d'art, de culture et de spiritualité

Recommended Articles

2 Comments

  1. Theo

    j’adore ton look avec la veste verte!

    1. Nicolas

      Merci beaucoup Theo ! ca fait super plaisir.

Laisser un commentaire