Interview : la spiritualité de Sébastien

C’est sans langue de bois, mais toujours avec respect que Sébastien a décidé de me livrer son témoignage et comment il vit sa propre spiritualité. Une vie pleine de vides jusqu’au moment où il a compris qu’il devait faire un choix, celui de suivre Jésus. 

Bonne lecture :

Lorsque j’étais petit, il était logique pour moi que quelqu’un eût tout créé. J’étais souvent interpellé par les représentations de Jésus sur la croix que je pouvais voir. Je me rappelle que je posais souvent des questions à ma mère en ce qui concernait « le monsieur sur la croix ».

Je sentais comme une force en moi qui me poussait à vouloir le connaître, mais j’étais bien loin de me douter qu’un jour je serai son disciple. Attention je ne parle pas d’être disciple d’un morceau de bois dans lequel on aurait sculpté une image, ni le disciple d’un mort. Non. Je parle d’être le disciple de celui qui, après avoir été crucifié, a été placé au tombeau 3 jours et en est sorti vainqueur sur la mort. 

Jésus-Christ le ressuscité.

Vous vous dites peut-être que ces histoires de spiritualité sont bien trop loufoques pour être entendues en 2019. Peut-être que vous m’avez déjà catalogué et rangé dans la case des barjos. Je peux le comprendre, car j’aurais sûrement fait la même chose il y a quelques années. 

En effet, même si j’ai été attiré vers Dieu étant petit, j’ai vécu de nombreuses années très loin de lui. Ma mère n’ayant pas tant de réponses que cela à m’apporter au sujet de la foi m’a inscrit à des cours de catéchisme. Peu après, j’ai fait ma communion. 

Ma spiritualité s’est vite perdue dans les méandres de mon adolescence. Une adolescence incontrôlée remplie de mauvais choix. J’étais membre d’un groupe de rap. En effet, j’étais beaucoup plus intéressé par les sorties avec les collègues, les séances de freestyle arrosées à la vodka et au cannabis. 

En apparence, j’allais bien. Cela étant dit, mes lendemains avaient des gouts amers. Je me sentais toujours aussi vide. J’étais souvent entouré, mais je me sentais profondément seul. J’étais assez bon élève et je réussissais plutôt bien les choses de manière générale, mais je sentais que je passais à côté de l’essentiel.

Entouré de mes amis musulmans, juifs, bouddhistes et autres, je me disais chrétien, mais j’étais bien loin de suivre les valeurs de la spiritualité que Jésus préconise. Et aussi bien que je m’en souvienne cela ne me posait pas plus de soucis que cela. 

Mais alors que s’est-il passé ? À une époque, je travaillais dans un hôtel et pendant mes heures de travail, j’ai perdu la chaîne que j’avais autour du cou sur lequel il y avait un pendentif représentant la tête de Jésus.

« Comme par hasard », la personne qui l’a ramassé était une chrétienne. C’était la gouvernante de l’hôtel. Elle me l’a rapportée et nous avons commencé à discuter de la foi et de la spiritualité. Ce qui m’a étonné, c’est qu’elle avait une relation avec Dieu, elle fréquentait d’autres chrétiens, elle priait avec eux, etc. En ce qui me concerne, je n’avais qu’une chaîne autour du cou. Elle m’a prêté des vidéos sur la vie de Jésus et je me souviens que cela avait touché mon cœur. 

Parfois, je parlais de ma spiritualité quand j’étais alcoolisé en vantant les mérites de Jésus à mes collègues de travail. Je pensais sincèrement que si je voulais aller au paradis, il fallait que je sois comme lui. Je pensais qu’il fallait que j’aie un cœur comme le sien ! Mais voilà mon cœur n’était pas comme le sien. J’étais tout le temps mitraillé de pensées et de désirs contraires à la spiritualité décrite dans la Bible. 

Je me disais que j’avais tellement péché contre Dieu durant ces dernières années que si je voulais me rattraper, il aurait fallu que je me tienne à carreau le restant de ma vie. Seulement, voilà, il y avait un hic. En effet, chaque jour venait ajouter encore plus de fautes à la liste de celles que j’avais à mon actif. Je n’arrivais pas à me défaire de certaines mauvaises choses qui me collaient à la peau et cela me semblait impossible de devenir comme Jésus et de vivre ma spiritualité normalement. 

J’ai alors décidé d’oublier tout cela et de ne plus y penser. Cependant Dieu, lui pensait encore à moi. Il ne m’avait pas oublié et Il ne cessait de m’envoyer des signes pour me le rappeler. Il serait trop long de tous les évoquer ici, mais je vais en citer un qui m’a vraiment touché. 

Un soir, ma mère a fait un infarctus à la suite duquel elle a été opérée. L’opération ne s’est malheureusement pas bien passée et elle a fait une hémorragie interne. Sa tension était trop basse pour pouvoir la réopérer. Je lisais sur les regards de l’équipe médicale. Cela ne m’annonçait rien de bon. À ce moment-là, une infirmière m’a dit « il ne vous reste plus qu’à prier » et bien vous savez quoi ? C’est ce que j’ai fait. 

Je ne savais pas comment m’y prendre, mais Dieu regarde au cœur et il a entendu mes soupires inexprimables. Il a fait remonter la tension de ma maman qui a pu être opérée et qui grâce à Dieu, est en pleine forme aujourd’hui. Durant les mois qui ont suivi, Dieu m’a vraiment bombardé de signes, à tel point que je ne pouvais plus dire que c’était des coïncidences. Quoi qu’il en soit, me concernant, le problème restait le même. En effet, ma vie n’était pas en règle avec lui. Mes œuvres étaient mauvaises et ma conscience m’accusait sans cesse. Je n’arrivais pas à changer. Je suis retombé alors encore plus bas. 

Un jour, après m’être disputé avec le conjoint de ma mère, je me suis tourné vers Dieu et je lui ai dit de me montrer le chemin. Je ne savais pas s’il voulait encore de moi, mais s’il était prêt à me guider, j’étais prêt à tout pour le suivre. 

Ce jour-là, peut-être une demi-heure après cette prière, un ancien ami que je n’avais plus vu depuis plusieurs années m’a appelé. Il ne savait rien de toutes ces expériences de foi que j’avais pu vivre. Nous fumions des joints et allions en boîte ensemble à l’époque. Il était musulman et moi chrétienne. Nous n’avions pas pour habitude d’échanger sur le sujet, mais ce jour-là, il m’a appelé et m’a parlé de Jésus. Cet ami m’a dit qu’il s’était converti et que Jésus avait changé sa vie. 

Il m’a raconté que Jésus avait porté toutes mes fautes sur la croix et que je pouvais être pardonné aujourd’hui. C’était juste un choix à faire de ma part, demander pardon et suivre Jésus. Je lui ai demandé pourquoi il m’appelait aujourd’hui pour me dire cela, il m’a répondu qu’il ne savait pas pourquoi. Dieu avait mis cela sur son cœur et il ne pouvait pas ne pas le faire. J’ai réalisé que j’avais demandé à Dieu de me montrer le chemin et qu’il était en train de le faire à travers cet ami. J’ai raccroché ce soir-là en ayant pris la décision de suivre Jésus. 

Dès ce jour, je n’ai plus jamais retouché un joint. Il a brisé mes chaînes, détruit mes addictions. Il a complètement restauré mon couple alors qu’il battait de l’aile. Nous sommes même mariés depuis. Ma femme a aussi décidé de suivre Jésus. Elle attend notre 2e enfant. J’ai également eu de nouvelles épreuves à traverser, mais il m’assure sa présence dans de toutes les circonstances. Il m’assure le pardon de mes péchés ainsi que son amour infaillible, ainsi que je peux vivre ma spiritualité en toute liberté. 

Témoignage de Sébastien

Nicolas Lopez

Ici d’autres témoignages spirituels et suivez nous sur instagram : @ichtus_magazine

Nicolas

Nicolas

Un méditerranéen passionné de mode, d'art, de culture et de spiritualité

Recommended Articles

Laisser un commentaire