Interview : la styliste Laura et sa marque « INCXNNUE »

Conversation avec Laura, créatrice de la marque Incxnnue. Ce fut un réel plaisir d’échanger avec elle à propos de qui elle est, ce qu’elle fait et aime. Laura et lauréate au concours du OpenMyMed Prize dont nous avons fait l’interview de la présidente il y a quelques semaines.

Le voici pour les plus curieux.

Laura a une particularité, elle construit de toute pièce ses créations en 3D. On vous laisse découvrir son histoire :

Ichtus Journal :

Présente toi en quelques lignes.

Mlle 3D :

Je m’appelle Laura Deweilde, j’ai 28 ans j’habite actuellement sur Aix en provence.
Après mon Bac, j’ai d’abord commencé par une Licence à la faculté de droit d’Aix-en- Provence puis un Master 1 en droit en de la santé. J’étais déjà passionnée par la création, la mode et le design c’est pourquoi après avoir validé mon premier trimestre de Master 1, j’ai décidé de me tourner vers ma passion, j’ai ainsi pris la décision de suivre la formation de styliste- modéliste – infographie à IICC mode durant 3 ans.

Ichtus Journal :

Comment est venu ta passion pour la mode et l’impression 3D ?

Mlle 3D :

Avant tout j’étais passionnée par la création au sens large, que je voyais véritablement comme un moyen d’expression.

Durant ma formation à IICC Mode, j’ai eu un excellent professeur qui m’a fait découvrir et aimer la matière, Michel Bression. Grâce à lui, j’ai eu l’opportunité de travailler avec différents matériaux, autres que du tissu, avec différentes techniques, ainsi utiliser les propriétés d’une matière, brute ou la retravailler et pouvoir exprimer une perception différente de la mode.
Par exemple lors de ma deuxième année, j’ai découpé des mètres de tuyaux en PVC transparent, que j’ai troués un à un pour les assembler à la main et créer une veste.

Pour la troisième année à IICC Mode, nous devions présenter une collection. Mon souhait était de travailler la matière avec déjà un réel attrait pour les nouvelles technologies.
J’ai choisis l’impression 3D çar j’étais attirée par ce processus qui me permettait de pouvoir « créer ma matière », dès le dessin ( la modélisation 3D) où je dessine mon design, choisis son filament, pouvoir le mélanger, régler la machine suivant le rendu voulu… Ainsi, j’ai décidé pour ma collection, de mixer matières 3D et textiles plus traditionnels, comme tisser un lien entre le passé et le futur. Je me suis donc formée techniquement en parallèle auprès d’une société en impression 3D, car je souhaitais être autonome dans mon processus de créativité.
Tout faire par moi même, pouvoir faire mes propres expérimentations… être dans l’adrénaline de la recherche, la découverte..
Depuis, je ne peux plus m’en passer…!
La seule limite de cette technique est l’imagination… autant dire aucune limite ! J’adore cette liberté !

Ichtus Journal :

Comment as-tu rebondi suite à la crise que nous venons de traverser ?

Mlle 3D :

Dès la décision de l’Etat du confinement, j’ai pris la décision de rapatrier toutes mes imprimantes qui étaient à mon atelier boutique chez moi pour continuer à travailler.
En parallèle, j’ai décidé de prendre le temps pour me recentrer sur mon ADN, ma marque, la partie RSE et travailler sur de nouveaux produits pour être prêtes pour la rentrée.

En parallèle, étant lauréate de l’OPENMYMED PRIZE 2020/2021, la Maison Mode méditerannée, m’apporte énormément grâce à leur coaching d’experts ( Ali Rakib et toute son équipe) pour à la fois prendre le temps de bien se centrer sur sa marque et se rebondir au mieux pour la suite.

Ichtus Journal :

De quoi t’inspires tu ?

Mlle 3D :

Du monde réel qui nous entoure, cela peut venir de diverses choses, une émotion liée à différents évènements, cela me donne une certaine orientation par exemple de travailler telle matière, d’une certaine façon…
Mais aussi des choses plus « banales » de la rue, le design d’un mur, un motif barbelé déformé par la lumière par exemple.
La musique est aussi très importante dans mon processus créatif. J’aime me balader ou me poser dans un café en écoutant de la musique et regarder la foule, le monde vivre. Tout part d’une idée, une image intérieure de matière à travailler, associée à un design ,ce n’est qu’après que je crée le produit.

Ichtus Journal :

Donne nous 5 adresses aixoises dont tu ne peux pas te passer ?

Mlle 3D :

  • Béchard pour sa tropézienne
  • Les Marquises, pour leur technicité qui embellit chaque regard
  • Le cours Mirabeau les jours de marché, entre saveurs senteurs et couleurs
  • Le petit bistrot est leurs petites lampes, pour boire un verre un soir d’été
  • Ouvrage pour leur magnifiques créations en bois brûlé

Ichtus Journal :

Un créateur de mode qui t’inspire ?

Mlle 3D :

Il y en a bien évidemment plusieurs mais je dirais André Courrèges pour ses lignes géométriques, futuristes et très avant gardiste à l’époque.

Ichtus Journal :

En quoi Instagram est-il une source d’inspiration pour toi ? Est-ce que ce réseau social est indispensable pour faire connaître tes créations ?

Mlle 3D :

Je ne vois pas instagram véritablement comme une source d’inspiration mais plutôt comme un moyen d’expression.
Encore plus aujourd’hui, c’est réellement l’un des moyens les plus importants pour faire connaître son univers, ses créations …

Ichtus Journal :

Ta chanson du moment ?

Mlle 3D :

En ce moment j’écoute beaucoup un album de Gainsbourg mais aussi en parallèle un vieil album de la Fonky Family, j’alterne entre ses deux univers tellement différents mais qui me plaisent tout autant.

Ichtus Journal :

Un conseil a donner aux lecteurs qui voudraient voir leur rêves se réaliser ?

Mlle 3D :

Accepter de prendre des chemins différents pour arriver à nos rêves, il n’y a pas qu’un
seul chemin à suivre, chaquechemin est unique mais c’est ce qui fait la beauté de chaque rêve.

Ichtus Journal :

Mis à part la création de ta marque, est-ce que tu as d’autres rêves ou des projets pour plus tard ?

Mlle 3D :

En parallèle, je suis formatrice auprès des écoles de mode, sur l’intégration de l’impression 3D au sein du processus créatif.
Cet autre axe me plait beaucoup, pouvoir transmettre et partager un savoir faire et une passion.
C’est un axe que je souhaiterais développer, même à l’international.

D’autres projets sont aussi actuellement en cours mais pour l’instant pas encore dévoilés … chut !…