Interview : l’architecte et décoratrice d’intérieur November Design

Nous avons interviewé cette semaine Nasrine, designer et architecte d’intérieur pour November Design. Des réponses lumineuses et positives qui donnent envie d’y croire. Nasrine nous insuffle sa bonne humeur communicative à travers des phrases simples mais puissantes. Un réel honneur d’avoir pu récolter ces informations précieuses.

Ichtus journal

Présente-toi en quelques lignes.

Nasrine

En quelques mots, je dirais : métissée culturellement entre Beyrouth-Dakar et Marseille mariée aussi à un multiculturel – trois enfants pour lesquels mon cœur craque à chaque seconde.

Si on va au-delà de cette généralité essentielle, je suis une inconditionnelle de l’harmonie, avec un tempérament autant optimiste, intuitif et patient qu’audacieux et perfectionniste.

L’une de mes philosophies de vie se résume à apprécier les choses simples et les mettre en valeurs. J’accorde une grande importance aux relations humaines, et aime les moments de fête, de partage et de découvertes. 

Côté professionnel, j’ai entrepris une reconversion après plus de 12 ans en actif en recherche clinique en cancérologie, pour me consacrer, maintenant à 35 ans, au secteur de l’architecture d’intérieur&décoration, suite à mes formations en école de design.

Ichtus journal

Comment est venue ta passion pour le design et l’architecture d’intérieur ?

Nasrine

Depuis mon plus jeune âge, je suis partagée entre deux passions bien différentes : celui de la santé et celui des arts visuels. Je me revois en train de feuilleter les magazines déco dans le bureau de mon père médecin, et admirer chaque détail architectural lors de nos nombreux voyages. C’est une passion innée en définitive.

Et, aujourd’hui, par ce métier j’arrive à concilier et combiner les deux en voulant apporter aux gens du bien-être chez eux par du confort aussi bien visuel que conceptuel.

Tout fait sens pour moi.

Ichtus journal

As-tu un style de prédilection ?

Nasrine

Je n’ai pas un style de prédilection unique ; j’en affectionne plusieurs et j’aime à penser que même si la signature ressort forcément, chaque lieu a une identité à respecter, une histoire à raconter.

J’aime autant les lignes graphiques, les détails, le minimalisme et la pureté des éléments que l’art ethnique, abstrait, les mélanges atypiques et la mixité de couleurs, d’époque. Souvent, à juste dose et bonne association, l’un révèle et sublime l’autre.

Mes deux mots d’ordre en déco, comme dans la vie : sens et finesse.

Ichtus journal

De quoi t’inspires tu ?

Nasrine

Tout peut m’être une source d’inspiration.

Autant les détails auxquels j’accorde une grande importance, qu’un élément, une personne ou un lieu car très souvent il s’en dégage un caractère particulier. 

Mais par-dessus tout, ce sont mes voyages, la culture, l’art, mes racines et mes lectures qui m’influencent. La littérature et les mots m’inspirent en effet ; à mon sens, un mot peut faireécho à une émotion et/ou à une image, et réciproquement.

Ainsi, dans ma tête c’est un véritable mix&match mais in fine, tout doit se relier pour avoir du sens, et raconter une histoire, apporter une émotion.

Ichtus journal

Donne nous 5 adresses marseillaises dont tu ne peux pas te passer.

Nasrine

Si j’exclue les adresses de fins gourmets – car je ne peux me passer des bonnes choses -, je sélectionnerais donc parmi mes adresses coup-de-cœur, Ambiance&Matière, pour la diversité et la qualité de leurs choix et conseils ; La Maison, pour leur sélection de meubles et de bougies ; Maison L’Empereur car c’est une institution si on aime cuisiner, entre autres. Le Petit Souk, véritable caverne à merveilles pour les plus petits…JijiLa Palme d’Or pour le côté authentique, le voyage et la bonne humeur. Et enfin, clin d’œil à Lully, un concept-store qui allie un design d’espace aussi beau et racé que les vêtements et objets qu’il propose.

Bien évidemment, 5 pépites parmi tant d’autres.

Ichtus journal

Comment as-tu vécu le confinement ?

Nasrine

Plutôt très bien !

Je suis d’un naturel assez positif et optimiste alors même dans les situations grises, j’essaye toujours de m’accrocher à un point de lumière. Nos journées étaient bien organisées et nous en avons profiter pour se recentrer et pour trier aussi bien nos idées que tous les tiroirs !

C’était malgré tout une période assez surréaliste qui a chamboulé nos projets personnels car nous avions prévu un déménagement en Afrique du Sud pour septembre…bien entendu suspendu. 

Mais qui a ouvert et renforcé d’autres pistes professionnelles et qui a surtout zoomé sur l’essentiel. En effet, mon mari voyage de nombreux mois dans l’année pour son travail, et ce confinement tous les cinq a été l’occasion de vivre au quotidien au complet. Cela nous a permis de resouder les liens, de redéfinir notre bel équilibre familial à travers des moments et des plaisirs simples…au milieu des tâches quotidiennes et scolaires. 

En définitive, un temps bien vécu, concentré et axé sur le substantiel et la priorité…malgré le manque de nos proches.

Ichtus journal

En quoi Instagram est-il une source d’inspiration pour toi ?

Nasrine

Instagram est pour moi une source, non pas forcément d’inspiration, mais surtout de découvertes et de belles rencontres. De partage. Ma source d’inspiration est le monde réel et ce réseau de partage la révèle.

Alors bien évidemment, en se révélant et en s’intéressant aux identités, en s’alimentant en tendances, en images, en textes, en brassant les photos de voyages, cela inspire et fait naître des idées. Mais selon moi, cela crée surtout du lien et de la curiosité.

Et, tout ce qui ne se partage pas, finit par se perdre.

Ichtus journal

Quel est le secret de ta réussite ?

Nasrine

Si je devais en définir qu’un ce serait celui de suivre mon instinct…je me fie beaucoup à mon intuition. Et je me fais confiance.

En parallèle et en face de cela, il n’y a pas véritablement de recette mais beaucoup de travail et de rigueur, du bon sens et de la méthode, de l’amour et du temps, et enfin de la détermination et de l’audace.

Ichtus journal

Un conseil à donner aux lecteurs qui voudraient voir leursrêves se réaliser ?

Nasrine

Il faut se donner toutes les chances, avoir confiance en soi et y croire. 

Tout est possible, et à tout âge, il faut avoir aussi le courage de quitter sa zone de confort ou l’ébranler, pour vivre son rêve ou sa passion. 

Bien entendu, choisir le bon moment, celui où toutes les étoiles s’alignent.

En trois mots : optimisme, audace et patience.

Ichtus journal

Mis à part ton activité actuelle, est-ce que tu as d’autres rêves ou des projets pour plus tard ?

Nasrine

Des rêves, nous en avons tous. Plus ou moins ambitieux, plus ou moins utopiques.

Pour ma part, hormis les classiques, mon rêve, à mon échelle, est d’améliorer le quotidien centré sur l’humain, dans la mesure du possible et toujours dans une démarche positive, responsable, tolérante et dans le respect – valeur fondamentale. 

J’essaye au mieux de concrétiser mes rêves et de les transformer en projets. 

Et quelque fois, il faut commencer par soi. 

Mon premier rêve-projet était celui de travailler dans le secteur médical pour aider, accompagner, promouvoir. Chose faite avec mon parcours en recherche clinique en cancérologie.

Ensuite notre projet de déménagement, afin d’améliorer notre quotidien personnel, en favorisant le temps passé ensemble au sein de ma petite famille…ligne de mire en réflexion. 

Et enfin mon projet réalisé de reconversion dans ce nouveau domaine d’architecture d’intérieur&décoration qui consiste basiquement à une amélioration du cadre et du confort de vie.

Et puis, à échelle plus large, deux autres rêves à projeter et qui j’espère verront le jour.

J’aimerais faire le lien évident entre la culture et le design pour valoriser et faire connaître les talents, faire découvrir d’autres horizons, traditions…améliorer l’ouverture d’esprit et la tolérance par le voyage et la mixité des domaines.

Ensuite, je souhaiterais avoir le temps pour créer ou m’investir dans une association, collaboration qui viendrait améliorer l’avenir des enfants par la santé, l’éducation. Ils sont la génération future et la base de celle d’après. Alors, comme pour tout, avoir une source saine et éclairée est le début d’un « meilleur ».

Articles recommandés

Laisser un commentaire