Interview : la blogueuse Joéline

Un article vraiment spécial concernant nos différentes passions et en quoi la foi y joue un rôle essentiel.

Joeline nous raconte sa vie et ses secrets d’une si belle manière. Son expérience est inspirante et nous permet d’élargir notre vision.

Un interview sincère et authentique avec lequel nous comprenons que nos passions nous poussent à élargir notre zone de confort afin d’atteindre nos objectifs sans jamais oublier le réel but : aider les autres.

Ichtus journal

Qui es-tu ? (Présente toi en quelques lignes)

Joéline

Hello ! Enchanté ! Joëline, je vis à Paris et je suis une passionnée ! Passionnée par les grandes choses, le monde, les voyages par exemple, les projets créatifs, mais aussi par les plus petites, dans la simplicité des rencontres ou dans les aventures quotidiennes.

Ichtus journal

Que fais-tu ?

Joéline

Je dirais que j’aime les contrastes ! Je travaille à la fois dans la même Maison de Luxe depuis quatre ans maintenant, sur les Champs Elysées. Depuis décembre, je suis dans l’équipe Relations Clients. Je suis aussi très investie pour ImagoDei depuis janvier dernier. Dans ces deux métiers, je m’occupe particulièrement du côté événementiel et relationnel.

Ayant grandi dans l’univers humanitaire, j’ai à cœur les projets porteurs de sens et l’accompagnement aux personnes en difficulté. J’essaie toujours d’avoir un projet local qui me ramène à la réalité. J’ai constamment besoin de savoir pourquoi je m’investis dans un projet ou un travail.

Ichtus journal

Explique nous l’univers ImagoDei

Joéline

ImagoDei est une communauté de personnes qui se retrouve autour du désir de vivre à l’image de Dieu dans leurs secteurs d’activités professionnels et personnels.  Difficile, n’est-ce pas ? En réalité, c’est assez simple. L’idée est de réfléchir à comment transformer positivement un secteur et revenir parfois à l’essentiel. Le monde change, évolue, inquiète et parfois se contredit. Comment garder espoir quand il ne semble ne pas y en avoir ?

Nous sommes une chouette équipe (sourire), très soudée et complémentaire, tous très différents et ensemble on s’éclate à proposer du contenu qui espérons-le, accompagne et motive les personnes dans leurs combats quotidiens ! Bien sûr, c’est encore le début, mais depuis que j’y suis, je n’ai cessé de rencontrer des personnes exceptionnelles et j’ai été très encouragée. Je m’occupe particulièrement de la branche « Mode ». Mon objectif est de rassembler des personnes qui ont la même vision que nous et d’avancer ensemble.

Ichtus journal

Tu as un rapport particulier entre la mode et ta spiritualité. Dis-nous-en un peu plus.

Joéline

Je n’ai pas honte de dire que je suis chrétienne, au contraire, même si je n’ai jamais voulu imposer mes idées. J’ai dû faire un choix à partir de l’adolescence. Je pouvais simplement suivre mes parents dans leur religion, refuser catégoriquement tout ce qu’ils ont pu me transmettre à ce sujet ou vivre ma propre foi. J’ai choisi la dernière option. Etre chrétien ne veut pas forcément dire qu’il faut être en Afrique à aider les personnes atteintes de pauvreté, c’est une conviction, une relation que nous vivons quotidiennement. Ce n’est pas du tout la religion que nous lisons dans les livres d’histoire. 

En 2013 et ensuite en 2019, j’ai travaillé aux Philippines auprès de personnes sortant de la prostitution. Notre objectif était de leur apporter un soin par l’image et un accompagnement à la personne pour les aider à se voir comme une personne et non un objet. J’ai adoré même si c’était très dur. Dans le monde de la mode, je ne suis pas forcément la meilleure dans les dernières tendances et dans la connaissance des défilés, mais j’aime voir les femmes et les hommes prendre confiance en eux et accepter les vérités dans leurs identités.

La mode permet d’accepter notre image et de trouver notre propre style. Finalement, même si cela n’est pas essentiel, cela nous aide à être en accord avec nous-même. Tout est assez lié, quand on s’aime « sainement » avec un bon équilibre, on arrive plus facilement à aimer les autres sans se comparer. La mode m’a aidé à trouver les pièces qui me mettaient en valeur et qui révélaient ma personnalité davantage. Le côté créatif et spontané de la mode me stimule. C’est un univers sans limites où nous pouvons vraiment nous éclater et qui, naturellement, communique notre spiritualité.

Ichtus journal

Quelles sont tes principales inspirations

Joéline

Mes inspirations sont définitivement les personnes et les voyages ! C’est pour cela que j’apprécie autant mes deux jobs.  J’ai eu de la chance de pouvoir voyager et d’avoir vécu sur les cinq continents grâce aux contacts de mes parents au début, puis grâce à des amitiés qui se sont développées autour du globe.

Juste après mon baccalauréat, je suis partie seule avec mon sac à dos un an. J’ai renouvelé l’expérience une fois que j’ai eu mon master où j’ai exercé différents métiers : institutrice au Cambodge et au Togo, vendeuse de sacs de luxe en Australie, bénévole dans une chocolaterie à Hawaii, matelot sur un voilier… C’est plus fort que moi : les cultures, les habitants et l’histoire du monde ne cessent de me stimuler. Mon objectif est de me confronter à d’autres façons de penser et de pouvoir collectionner des moments d’amour et de joie (Attention, sortez les violons). Dans quelques décennies, j’espère que je serai une grand-mère pleine de vie avec des histoires insolites (sourire).

Ichtus journal

Dis-nous deux mots sur ta rencontre personnelle avec Dieu

Joéline

Bonne question ! A vrai dire, c’est depuis que je suis toute petite que j’exerce ce muscle que j’appelle « foi ». Bien sûr ce n’est pas facile tous les jours, mais il est impossible pour moi de dire qu’aujourd’hui Dieu n’existe pas puisqu’Il s’est révélé dans ma vie un nombre incalculable de fois.

Ichtus journal

Tu as également un blog. Qu’est-ce que tu y racontes ?

Joéline

J’ai commencé à écrire un blog le jour du confinement. J’avais envie d’éveiller les conversations et la bienveillance sur les réseaux. « joelinestuder.com » raconte des témoignages de personnes qui ont eu un impact sur ma vie autour de sujets d’actualité ! De nature optimiste, il est important pour moi de raconter l’histoire de personnes qui font une différence. Soyez les bienvenus, j’espère que cela vous plaira.

Ichtus journal

Quels sont tes stylistes, créateurs ou designers préférés ?

Joéline

Depuis que je travaille dans le monde de la mode, ma vision de cette dernière a totalement évolué. Fini les Zara, H&M et compagnie, aujourd’hui mes marques préférées sont toujours celles qui respectent la condition humaine, l’environnement et qui partagent une vraie éthique. Chez ImagoDei, nous avons des stylistes et créateurs avec une vision et une qualité incroyable : « I’ve saved the Fish (https://www.isavedthefish.com) », « Les Sirènes (https://les-sirenes-plage.com) », « Fanny Sathoud : (https://www.fannysathoud.fr) » ou encore « diversité : (https://diversite-paris.com) ».

Ichtus journal

Quel est ton plus grand rêve ?

Joéline

Pour être honnête, je suis parfois inquiète par notre situation mondiale. J’ai tendance à regarder les dernières actualités et cela n’est jamais très réjouissant. J’ai eu une période assez compliquée, presque dépressive, quand j’ai réalisé que c’était impossible d’éradiquer la pauvreté, la haine ou les guerres et qu’il fallait (Lui) faire confiance tout en s’impliquant. A l’heure d’aujourd’hui et même si cela semble sonner à l’eau de rose, mon plus grand rêve serait de connaître un monde plus solidaire, plus aimant et plus respectueux pour nous et les générations à venir.

Ichtus journal

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui veut voir se rêves se réaliser ?

Joéline

Cultivons l’humilité, mais ne nous cachons pas forcément ! Personnellement, j’ai grandi dans une famille qui me rappelait de rester « humble ». C’est un bon conseil bien sûr, mais veillons à accepter la beauté et les talents qui se cachent en nous. Ne refusez pas un compliment juste pour paraître « humble » mais prenez confiance en vous ! Haussez la voix s’il le faut et osez nager à contre-courant pour voir vos rêves se réaliser !

Au-delà de notre contexte mondial particulier, beaucoup m’avouent que leur rêve est de voyager et de partir avec leur sac à dos. En retour, je leur demande simplement pourquoi ils ne le font pas et me trouvent souvent des excuses professionnelles ou familiales. Ce ne sont presque jamais des excuses insurmontables dans le sens où la famille ne bougera pas et que les opportunités professionnelles peuvent justement découler de cette prise de risque. De mon expérience, personne n’a jamais regretté d’être parti. Mon conseil serait donc simplement de se jeter à l’eau et de faire confiance à soi même, au monde, à Lui et aux opportunités.

Articles recommandés

Laisser un commentaire