Lettre à mon futur moi


Par où commencer ?

L’idée de t’écrire cette lettre m’est venu en cherchant sur internet des idées d’articles de blog à écrire pour unmediterraneen.com aujourd’hui devenu Ichtus Magazine. Les choses changent et c’est bien.

A ce moment de ta vie, précisément le 03 octobre 2020, tu es dans une période de certitude mais aussi de doute. Contradictoire certes, mais c’est parce que tu sais qu’au fond de toi, malgré les circonstances, tu y crois. Plus que tout.

Tu as mis toutes les chances de ton côté pour être la meilleure version de toi même. Tu as décidé de passer par plusieurs étapes afin de grandir spirituellement et personnellement.

Tu as décidé de te développer et tu t’es promis de ne plus jamais passer une journée sans avoir la paix. Cette paix si précieuse qui a déjà tellement manqué à tes 28 premières années.

Je t’écris parce que je sais que quand tu auras 39 ans, à l’aube de 40 ans, tes rêves se seront réalisés, tous sans la moindre exception. Je sais que tu as tenu bon grace différentes choses :

Ta foi, ta positivité, ton désir d’aider les gens à travers la culture, l’art, la mode, la food, la musique et le design, ton ambition, ton tableau de vision et tes proclamations de phrases positives à voix haute.

Tu as réussi à contrôler ton subconscient à l’aide d’émotions positives remplies de foi. Tu y es parvenu. Check !

Au moment où tu lis cette lettre, il sera le 03 octobre 2030, je ne sais pas à quoi ressemblera le monde mais je sais que tes rêves et l’amour que tu portes à Dieu, t’auront maintenu stable et équilibré.

Côté cœur, impossible pour moi de me prononcer, mais tu sais déjà pourquoi. Néanmoins, je suis sûr et certain d’une chose c’est que tu n’es jamais seul. C’est une promesse de Dieu, alors je ne m’inquiète pas.

Grâce à Ichtus Magazine tu aides des millions de personnes à trouver leurs voies, leur paix et Dieu. La culture n’a plus aucun secret pour toi, tu es enfin la personne que j’aspire à l’heure actuelle à être : calme, patient, doux, inébranlable.

Tu ne subis plus tes sentiments et tes émotions, le stress ne t’atteint plus. tu as bossé dur pour ça, et tu savais déjà que ton toi de 2020 allait y arriver.

Tu savais déjà qu’un destin particulier t’attendait. Que la percée que tu désirais a mis autant de temps à arriver car tu devais d’abord changer et devenir la meilleure version de toi-même.

Je sais que tu travailles en famille, comme convenu. Je sais aussi que tu es passé par des expériences douloureuses.

Ce n’est pas de la négativité, c’est le processus naturel par lequel tu dois passer pour devenir exceptionnel, et tu te dis en ce moment « j’avais vu juste, ça valait la peine. »

L’attente, la peine, la souffrance et parfois même la solitude ont été des vecteurs pour toi, comme cela a toujours été le cas. Tu en es sorti à chaque fois plus fort, changé et mature.

Dans le pire des cas où tu tomberais sur cette lettre dans un moment de doute ou de peur, je t’en prie, souviens toi juste de ça : tu es aimé, tu n’es pas seul, tu es capable, tu es positif et tu vaux mieux que tout ce que le monde pourrait te proposer. Dieu est là et ton verset préféré, celui auquel tu crois depuis la fin d’année 2018, cette année si particulière, est : Philippiens 1:6 :

« Je suis sûr d’une chose, celui a commencé un si bon travail en moi va le continuer jusqu’au bout, jusqu’au jour ou le Christ viendra »

Et il l’a fait.

Tu es toujours en train de grandir et tu ne cesses pas d’apprendre des choses pour toujours affûter ta foi, tes connaissances et ton leadership.

Sois courageux, continue d’aider et d’aimer les gens car c’est ça le but de ta vie et fonce. Tu as encore beaucoup d’années devant toi et tu vas encore changer des vies.

Je le sais aujourd’hui, et tu le sais là maintenant.

Oh ! Et j’espère aussi que tu as un corps de folie avec ce que tu as commencé à faire depuis le 10 juillet 2020 ! N’abandonne pas et rappelle toi de toujours douter de tes doutes.

allez, je vais continuer d’écrire d’autres articles, j’ai un rêve à accomplir.

Bises Jean-Luc !