PRIMED, le festival de la Méditerranée en images-24e édition

PRIMED :

« Créé en 1994, le PriMed, Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen, est un festival qui s’adresse aux productions audiovisuelles dans le domaine spécifique du documentaire et du reportage traitant des problématiques de l’aire culturelle méditerranéenne au sens large, des côtes de l’Atlantique aux rives de la Mer Noire.


Il est organisé par le CMCA (Centre Méditerranéen de la Communication Audiovisuelle).
Le PriMed, véritable semaine audiovisuelle de la Méditerranée, a pour but de promouvoir et de récompenser des programmes dont la qualité et la créativité, aussi bien au niveau des contenus que dans les formes artistiques, sont privilégiées. Cette manifestation est ouverte à toutes les télévisions, aux structures de production, aux auteurs, réalisateurs, journalistes et documentaristes qui, par le biais de leurs œuvres et de leurs programmes, participent à une meilleure connaissance de la Méditerranée, de son histoire, de ses cultures et de ses traditions. Le PriMed
offre aussi l’occasion d’une rencontre annuelle entre professionnels de l’audiovisuel et contribue ainsi au dialogue et à la coopération entre tous les pays du bassin méditerranéen.« 

Cette année le festival se tiendra du 28 nov au 5 déc. 2020 à Marseille dans les lieux les plus emblématiques de la ville : la Bibliothèque l’Alcazar / la Mairie du 1er&7ème / le fabuleux Mucem
Programme complet : www.primed.tv
Entrée libre et gratuite

Focus sur la selection 2020 :

23 films sélectionnés en compétition en provenance de 13 pays sur 397 documentaires reçus depuis 32 pays.13 films inédits en France – 12 films réalisés ou coréalisés par des femmes – 10 prix décernés 30 heures de projections publiques et gratuites, 22 séances en présence des réalisateurs – Jury présidé par le journaliste Hervé Brusini Organisé depuis 1994 par le CMCA (Centre Méditerranéen de la Communication Audiovisuelle), le PriMed (Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen) promeut et récompense des programmes dont la qualité et la créativité, aussi bien au niveau des contenus que dans les formes artistiques, sont privilégiées. Ces réalisations mettent en exergue les problématiques des cultures et des peuples de la Méditerranée.

Les thématiques abordées dans les films de la sélection 2020 seront :
-Les voies de la jeunesse
« One More Jump » et « Babel sur scène » où comment une passion peut-être source de liberté. L’ouverture d’esprit des jeunes tunisiens qui dénoncent le racisme dans « Non.Oui ». Ou le courage d’un jeune bosniaque qui lutte contre la radicalisation de sa famille dans « The Infidel ».

-La force des femmes
À travers l’art, comment une actrice devient un modèle d’émancipation pour toutes les femmes dans « La passion d’Anna Magnani » et dans « Queen Lear » la libération de la parole de celles qui ne la prennent jamais. Le travail comme vecteur d’indépendance dans « The Weavers » et la solidarité féminine dans « Mères » à l’égard des plus fragiles.

-Résister
« Chained – Agorá II », c’est la résistance du peuple grec face aux obligations imposées par l’Europe. « Behind the Fence » s’attache à présenter la première intifada du camp de réfugiés de Dheisheh.
Et face à un système qu’ils jugent injuste, des Israéliens remettent en question leurs obligations militaires dans « Objector ».

-Sur le chemin de ses racines
« Los que buscamos » suit ceux qui bataillent pour connaître leur histoire volée. « Dans tes yeux je vois mon pays », retrace le chemin d’un couple d’artistes judéo-marocain qui à travers la musique nous entraîne à la recherche de leur passé.

-S’interroger sur l’histoire
« À Mansourah, tu nous as séparés » un père et sa fille partent en quête des raisons de l’exode forcé de nombreux villageois pendant la guerre d’Algérie. Dans « Ne nous racontez plus d’histoires ! », un couple franco-algérien cherche à comprendre pourquoi chacune de leurs familles a une version très différente des mêmes faits douloureux. « I Naufraghi di Kerch » aborde, de son côté, la déportation d’une communauté d’Italiens durant la Seconde Guerre mondiale.

-et aussi :
« Overbooking » sur les dégâts du tourisme de masse sur l’île de Majorque, « Bukra Fil Mish-Mish » revient sur l’histoire extraordinaire des débuts du dessin animé dans le monde arabe, « Une caravane en hiver », des retraités français cherchent le dépaysement au Maroc sans sortir de leur camping…

Articles recommandés

Laisser un commentaire