Comment j’ai réussi à m’aimer grâce au sport ?

Je n’aimais pas le sport. C’est quelque chose qui m’a toujours ennuyé mais je pensais vraiment qu’il était essentiel d’en faire, sauf que j’avais tendance à tout remettre au lendemain ou à abandonner une fois les exercices commencés.

Je ne sais pas si, comme moi, vous procrastinez facilement, mais j’ai compris que tout remettre à plus tard n’était absolument pas la bonne solution pour avoir une vie proactive stable et équilibrée.

Avant d’en arriver aux exercices que je fais aujourd’hui, je suis passé par différentes étapes dans ma vie que j’explique dans cette vidéo YouTube.

Dans cette vidéo j’explique que non seulement je procrastinais mais en plus j’étais feignant.

LES FAITS

Les étapes par lesquelles je suis passé pour en venir au sport ont commencé par le rangement et le ménage. Quel rapport allez-vous me dire ?

Et bien je savais que si mon appartement n’était pas rangé, mon cerveau ne pouvait l’être non plus, et j’étais justement dans une période de changement dans mes pensées, mes émotions et mes habitudes. J’ai donc procédé par gradation.

J’aimais la propreté, par contre vouloir le faire était une autre histoire.

J’ai commencé par être fidèle dans les petites choses. Garder mon appartement rangé quotidiennement, faire la vaisselle avant de me coucher coute que coute, passer le balai tous les matins … etc (merci le confinement).

Une fois que mon environnement était clair, je me suis attaqué à mon corps.

Il faut savoir que j’ai toujours été mince sans faire d’efforts, jusqu’à mes 25 ans. Mon corps n’a jamais plus été le même à partir de ce moment-là. C’est justement cette année la, en janvier 2017, que j’ai commencé le blog et avec tout ce que ça implique :

Les invitations presses avec les petits fours et l’alcool, les collaborations food avec de bons petits restaurants (entrée-plat-dessert), les boxes apéros, les nombreux repas de famille.

J’ai commencé à accumuler des graisses sans faire quoi que ce soit pour les éliminer jusqu’à ce début d’année 2020. J’avais pris 8 kilos et c’était très mal répartis (ventre et poignets d’amour).

LA RÉALITÉ

J’ai commencé à me détester et à être obnubilé par mon corps que je trouvais hideux. J’avais à peine commencé à ordonner mon intérieur (appartement) que mon apparence extérieure s’est mis à faire des siennes.

Il fallait que ça change.

Je me suis réellement mis au sport le 10 juillet 2020 et aujourd’hui c’est devenu une habitude.

J’ai commencé petit (50 abdos tous les jours pendant une semaine) en me promettant d’augmenter la mise toutes les semaines (+10). J’en suis aujourd’hui à 210 abdos tous les jours.

Si vous avez fait les calculs vous savez que il y a un moment où j’ai stagné. En effet, je m’étais fixé comme objectif 200 abdos par semaines. Je les avait atteint et j’en étais fier, sauf que cela ne m’a pas suffit. J’ai recommencé augmenter le 26.10.2020 de +10.

Pour moi c’est un exploit et une réelle fierté.

Mon corps commence vraiment à changer. J’ai perdu du poids.

APPELER À L’EXISTENCE CE QUI N’EXISTE PAS

Je me suis également mis à penser et prononcer des choses différentes concernant mon corps. Le changer est une chose mais que faire pendant cette transition ? Continuer de le malmener par mes pensées et mes mots négatifs ? Non.

J’ai commencé à écrire dans un cahier le contraire de ce que je voyais et j’ai commencé à le dire à voix haute.

« Je suis mince, tonique et musclé. »

« Je mange ce que je veux manger et je me maintiens à un poids parfait de «… » kilos » (soyez précis)

« J’ai un métabolisme rapide »

« La nourriture et l’alcool n’ont plus aucun pouvoir sur moi. »

Il faut être dans l’action, être proactif et surtout ne jamais abandonner, coûte que coûte. Pendant mes vacances niçoises, la première semaine d’août, j’ai continué ma série d’abdominaux. Même si mon esprit était en vacances, je n’ai pas laissé mon corps l’être.

Aujourd’hui j’ai rajouté squats, je soulève des poids et je faisais des tractions (début face à un comptoir , je ne peux pas faire de pompes à cause d’un problème au poignet). J’ai arrêté ce dernier car ça devenait une contrainte et ça commençait à me dégoûter.

Alors si vous avez des prédispositions à la procrastination, commencez petit mais faites le tous les jours. Pensez et prononcez le contraire de ce que vous voyez, n’abandonnez pas et augmentez de manière exponentielle. Un sentiment d’accomplissement et de fierté accompagnera votre journée.

Je vous conseille également de le faire le matin pour bien démarrer votre journée.

Aujourd’hui j’aime prendre de soin de moi et de mon corps. Je ne me prive pas, je fais juste en sorte de manger moins vite pour profiter de mon plat pour ne pas avoir besoin de me resservir.

Je bois beaucoup d’eau (je n’ai jamais arrêté de boire du vin de temps en temps). Les résultats sont là. Je sais que c’est dans ma routine que se trouve le succès et j’y arrive tous les jours un pas à la fois.

Apprendre à s’aimer et un processus quand on a grandi à une mauvaise image de soi.

Vous pouvez y arriver si vous le désirez vraiment.

Êtes-vous prêts ? Donnez moi en commentaire vos petits tips également !

Nicolas

Un méditerranéen passionné de mode, d'art, de culture et de spiritualité

Articles recommandés

2 commentaire

  1. Merci beaucoup pour ton témoignage sincère. C’est très encourageant 💪🏼🙏🏼💕

    1. Merci beaucoup ! Ça fait trop plaisir ♥️

Laisser un commentaire