Marseille vue par les marseillais V

Marseille inspire, Marseille permet d’exprimer sa créativité et elle nous le rend bien. C’est de nouveau en choisissant trois profils du sud de la France que nous avons décidé d’écrire ces lignes. Marseille vue par les marseillais V promet d’être tout aussi intéressant. 

Ils nous ont fournis avec sincérité qui ils sont ainsi que leur travail. Des images touchantes et vibrantes. 

Nous sommes de vrais minos du sud et les images qui concernent Marseille et la Méditerranée nous parlent particulièrement. 

On prend vraiment beaucoup de plaisir a sélectionné des profils vrais et authentiques qui mettent Marseille et la Méditerranée en avant d’une manière originale et singulière.

Cette cinquième édition rassemble de nouveau trois profils orignaux. Ils photographient des instants de Marseille. Beaucoup de sensibilité se dégage. Nous croyons que vou serez sensibles à leurs images poétiques et fascinantes.

Plus besoin d’aller sur google photos, car voici des profils interessant ainsi que les 4 premières parutions :

https://bit.ly/_MarseilleVueParLesMarseillaisI_

https://bit.ly/_MarseilleVueParMarseillaisII_

https://bit.ly/_MarseilleVueParLesMarseillaisIII_

https://bit.ly/_MarseilleVueParLesMarseillaisIV_

@tdrds

Je suis Tanguy, j’ai bientôt 40 ans. Je suis originaire du nord de la France, loin de cette ville magnifique où je suis arrivé en 2017 suite à une mutation professionnelle, après 6 années à Paris et 5 ans à Lille.

Malgré de lointains souvenirs de visite chez mes grands-parents maternels à la Pointe Rouge, j’ai (re)découvert Marseille. Sa Corniche d’environ 4km. Son ambiance et son énergie tellement particulières, sa lumière. Ses hivers doux, et sa magnifique Méditerranée aux couleurs changeantes.

J’ai eu un véritable coup de coeur. J’ai quitté mon travail et Marseille fin 2018. Marseille reste un endroit où je reviens chaque année et où je continue de me sentir comme chez moi.

Je suis arrivé début octobre pour un séjour de 4 mois . Quel plus bel endroit pour un confinement ?!

Mon goût pour la photographie est apparu par hasard. La première fois, en 2001, à Londres où je passais un mois dans le cadre d’un stage. Papa m’avait prêté pour l’occasion son appareil argentique Nikon. Je ne comprenais rien à tous ces boutons, et tous ces réglages et je dois avouer que les photos prises étaient soit floues, soit mal cadrées, soit sur ou sous exposées.

En 2004, je suis parti avec un appareil digital très basique pour un semestre d’étude à San Sebastian en Espagne. Je suis amusé à photographier plein de choses et ai commencé à y prendre du plaisir.

J’ai depuis acquis du matériel dont je ne me sépare jamais. J’ai commencé à m’intéresser d’un peu plus près à la « technique ». Cela est devenu un hobby presque quotidien. J’ai longtemps aimé photographier la vie dans la rue, mais je suis maintenant plus sensible à la photographie de lieux, souvent vides et désertés.

J’y vois une certaine beauté et une certaine poésie. La photographie est devenue un but essentiel à mes flâneries, où que je sois. 
Mes adresses et mes endroits préférés:

Maison Empereur: c’est toujours un voyage dans le temps que de se rendre dans cette quincaillerie où tout  est encore comme avant. Un endroit parfait pour trouver des cadeaux, ou acheter des objets introuvables ailleurs. 

L’Epicerie l’Idéal: un accueil très chaleureux de Julia Sammut et de toute son équipe, des plats méditerranéens savoureux, des produits d’exception et une carte différente tous les jours.

Limmat: restaurant ouvert il y a un an et situé dans l’escalier allant au Cours Ju’. Une cuisine simple et saine, avec des produits locaux et bio. Une carte qui change chaque jours et des prix parfaits. Lili, la cheffe vous fera voyager avec son accent venu de Suisse.

Le Vallon des Auffes: mon endroit préféré à Marseille, que j’aime particulièrement hors-saison. Le souvenir de cette vieille dame (maintenant disparue)  chaque jour à la fenêtre de sa maison bordant le petit port, la piscine d’eau de mer, l’« étendage privé » maintenant détruit, et ces maisons colorées. Un endroit sur la Corniche, mais hors de la ville.

L’Archipel du Frioul: idéal pour une évasion d’un jour dans ce paysage lunaire, aride et caclaire, battu par les vents. J’y vais plusieurs fois lors de mes séjours à Marseille. 

@Igy

Je m’appelle Eugénie ou IGY c’est comme vous voulez et j’ai tout juste 31 ans. Originaire de Vaison-la-Romaine dans le Vaucluse, pas si loin d’ici. Je suis directrice artistique indépendante et je suis venue m’installer à Marseille en juillet 2019, je suis encore une petite jeunette marseillaise. Après 11 ans passés à Paris il était important pour moi de retrouver ma région natale pour entamer ma trentaine et retrouver mon compagnon, le soleil et la lumière ! 

Je suis passionnée par la photo depuis toute petite. J’ai eu mon premier appareil photo à l’âge de 9 ans, cela fait partie de ma personnalité de figer le quotidien en photo. La photographie tient une grande place dans mon métier également, que ce soit de la photo de mode, du set design et bien de la photo retouchée et retravaillée pour créer des motifs et des textures.

Ce qui me fascine le plus ici à Marseille et dans la région c’est l’eau, la Méditerranée, les motifs qui se forment et se déforment au grès du mouvement des vagues et de la lumière du Soleil. Je pourrais passer des heures dans l’eau à la prendre en photo.

En ce qui concerne mes adresses préférées à Marseille je dirais pour commencer l’atelier/boutique Espace Zéro où l’on peut découvrir les collections d’Atelier Bartavelle & @azur.world, tout est fabriqué, teinté à la main à Marseille.

Ensuite on peut se poser en plein soleil sur les transats de chez ManuFactory sur le vieux port, toujours bien accueillis !

Puis j’adore passer chez @common_marseille pour trouver et essayer derrière des rideaux dorés, des vêtements vintage ! Les friperies sont mon péché mignon et je dois avouer qu’a Marseille on est bien servi !

J’adore celle de la belle Sophia, @ooutofspaceshop.

Ma dernière adresse sera celle d’un salon de coiffure que j’ai découverte il y a peu. Un cadre exceptionnel et un lieu magique, le Salon Franklin.

@john.canault.minimal

Je m’appelle John-henry Canault, j’ai 46 ans, marié et père de 3 adorables minots. J’occupe actuellement un poste de contrôleur de gestion dans un grand groupe international marseillais. Je fais de la photographie depuis quelques années; amateur dans un premier temps j’en tire des revenus depuis 3 ans à présent. mais je tiens à ce que ceci reste une activité secondaire pour garder intact cette passion et me plonger dans chaque projet avec toujours autant d’envie et de plaisir.

J’aime principalement ce qui est simple, esthétique et clivant. D’où mon gout pour la photographie Minimaliste et Architecturale. La photographie m’a appris énormément de chose, surtout sur moi même. j’y ai découvert des facettes de ma personnalité que je ne soupçonnais même pas. pour n’en citer qu’un : l’empathie ! je me suis découvert empathique mais d’une force terrible.

Depuis que ce trait est ressorti je le nourris et je l’utilise pour créer des photographies lors de mes reportages photographiques couple et mariage ; second aspect de ma pratique photographique… Et comme la vie est un voyage continue, je suis en perpétuelle recherche artistique. 

En fait, ma passion pour la photographie me permet d’assouvir une passion encore plus grande, celle des gens, du partage. J’aime les gens, j’aime l’échange entre les gens, j’aime ces rencontres éphémères et intenses que le fait d’avoir un appareil photo entre les mains peut déclencher. C’est dingue à quel point les langues se délient dès que la première impression de la crainte de s’exposer est brisée.

Les gens ont besoin que l’on s’intéresse à eux ! Ma passion pour Marseille m’est alors venue par cette passion pour les gens qui la composent. J’ai appris à découvrir les multiples facettes de Marseille en l’arpentant les midis sur mon vélo fixe à la recherche de rencontres, de spots, bref, en barroudant.

Un jour un recruteur m’a fait le plus beau compliment en remarquant que j’étais atypique. C’est cet aspect que j’essaie d’explorer dans mes photos minimalistes d’architecture : j’aime montrer les choses d’une manière différente.

Je joue ; littéralement ; à faire redécouvrir Marseille aux marseillais sous un angle inhabituel, leur montrer que l’exceptionnel peut se trouver sous leurs yeux, dans leur quotidien, il suffit de l’observer différemment.

Ce n’est certes qu’une question de point de vue mais en éclairant les choses avec un angle inhabituel, je suis persuadé que l’on peut apporter un peu de poésie et de légèreté sans ce quotidien si lourd parfois. je suis un rêveur.  Alors ce ne sont que des images c’est vrai, mais ne dit-on pas que la photographie a un effet thérapeutique ? Puis-je un jour y contribuer à ma façon.

Je n’habite pas Marseille, j’y travaille seulement; donc je n’ai pas vraiment d’adresses favorites où je me rend régulièrement. J’ai cependant quelques adresses où j’aime me rendre lorsque j’en ai l’occasion car j’y ai des découvert des gens passionnés et passionnants avec un sens du service qui devient de moins en moins la norme, je le déplore. J’en ai immédiatement 4 qui me viennent en tête et que je citerai sans hésiter :

• La boutique  » j’ai épousé une perle  » de Julien Flores, Un créateur de bijoux Marseillais que j’ai rencontré un jour au culot aux docks dans son magasin pour discuter création. Personnalité et univers bien trempés j’aimais échanger le midi dans sa boutique autour d’un sandwich. Depuis que la boutique a déménagée en centre ville j’ai moins l’occasion d’y passer, je le regrette. 

•  » Manon Gontero « , créatrice de robes de mariées ; découverte par hasard sur sur mon premier reportage mariage. La mariée portait une robe d’une simplicité extrême mais qui était à tomber par terre avec un dos nu à la Mireille D’arc. J’ai immédiatement accroché car à l’instar de mes images minimalistes, le simple est compliqué à réaliser ! j’adore ce personnage Rock’n’roll aux créations audacieuses. A chaque rencontre, le même plaisir. Elle fait parti de ces corporations que j’aimerai mettre plus en lumière à l’avenir « 

•  » Iconic wedding dress  »  un showroom dédié aux robes de mariées et accessoires niché dans le cœur de Marseille. Un endroit où la future mariée est écoutée, conseillée et chouchoutée. Ici encore j’apprécie énormément la personnalité de Sabrina qui est vraiment tournée vers les futures mariées. On le voit dès les premiers pas dans le show room. J’y ai tout de suite ressenti ce petit côté instants cocooning  ; seulement accessibles aux connaisseurs ; à l’instar d’un groupe privé où seuls les privilégiés accèdent. J’y retrouve un peu l’univers de mes reportages photo mariages;  que je ne propose qu’en très petite quantité et que j’élabore sur mesure avec les futurs mariés, pour des instants privilégiés et authentiques. Bien évidement, le show room est ouvert à toutes mais j’y ressens ce côté bienveillant et privilégié à chacune de mes trop rares visites.

•  » Road art  »  , artisan cycliste découvert  lorsque j’ai voulu monter mon premier fixe. Encore un univers particulier et clivant à l’image de Thomas le dirigeant.  

Articles recommandés

Laisser un commentaire