Petit Futé récolte les meilleures adresses du monde, et ce n’est pas pour nous déplaire. Voici trois de leurs adresses. 

Nous nous associons de nouveau au Petit Futé pour cette cinquième édition. Un honneur pour nous de pouvoir mettre différentes adresses culturelles de la ville de Marseille dans notre magazine grâce à journal dont le nom n’est plus à faire. 

Malgré les annonces ministérielles, nous continuerons de mettre en avant nos commerçants du sud. Nous les soutenons à travers ces parutions et espérons que cela pourra les aider en cette période compliquée pour tout le monde.

Bienvenue dans cette cinquième édition Ichtus Magazine x Petits Futé

Petit Futé c’est avant tout des bons plans, des bonnes adresses et des expériences à partager.

Ce guide pratique, créé en 1976 par Dominique Auzias et Jean-Paul Labourdette, s’est répandu dans la France entière et est présent dans plus de 189 pays à travers le monde.

Notre collaboration repose sur la découverte d’adresses de la région en food, mode, hôtel ou encore concept store design. Vous aurez également l’occasion de nous voir présents dans l’édition du Petit Futé Marseille dont la parution est prévue en janvier.

Petit Futé fait également son entrée dans le Top 10 des 10 marques de voyage les plus influentes. (classement l’écho touristique). 44 ans de savoir-faire et présence sur tous les terrains.

Marseille et les villes alentour regorgent de magnifiques adresses que nous aimons mettre en avant.

Le sud devient de plus en plus attractif grâce à une proposition culturelle toujours plus originale et moderne sans jamais éradiquer totalement l’âme qui fait de Marseille une ville si authentique.

Nous sommes heureux de pouvoir représenter Marseille depuis quatre ans au travers nos profils de créateurs de contenus, notre magazine et maintenant avec le soutien du Petit Futé Marseille.

Les trois adresses

Domaine la Suffrene

Le Domaine de la Suffrene c’est ce domaine vigneron situé à la Cadière d’Azur. Il s’agit ici d’une histoire de famille qui n’a cessé d’évoluer avec le temps en passant de 15 ha à 60 ha. L’équipe Ichtus Magazine a eu le privilège de goûter à l’huile d’olive du domaine ainsi que leurs vins (blanc, rosé et rouge). Un régal pour les papilles.

« C’est en 1996 que le domaine va prendre un véritable tournant avec l’arrivée de la 4e génération, Cédric Gravier, le petit-fils de Fortuné Piche.

Cédric a alors 23 ans et une vision certaine pour le domaine qu’il sort de la coopérative. Il se lance alors dans la création d’une cave et vinifie son premier millésime en 1996. C’est ainsi qu’en 1997 et 1998 les premières bouteilles sortent en blanc, rosé et rouge. La Suffrène écrit ainsi une nouvelle page de son histoire.

Les sols reposent sur un socle géologique calcaire, avec différentes typicités sur chacune des parcelles avec des sols calcimagnésiens, limoneux, argileux ou caillouteux qui donnent aux vins de La Suffrène toute leur typicité. »

1066 chemin de Cuges 83740 La Cadière d’Azur / 04 94 90 09 50

Hotel La Résidence

Nous connaissons l’hôtel depuis quelques années maintenant et c’est toujours un plaisir pour nous d’y retourner. Nous le redécouvrons à chaque fois avec un œil différent. Son architecture et sa déco arty-chic nous inspirent et permet de s’évader le temps d’un séjour, vue sur Notre-Dame de la Garde. L’accueil est chaleureux, le service impeccable. L’hôtel a su se renouveler tout en gardant son authenticité comme par exemple en s’associant avec La French Cuisine et avec leur nouvelle nomination au Label Clef verte.

« 8 étages, 45 chambres et 45 balcons, c’est un panorama unique sur Marseille :

Notre-Dame de la Garde, l’Abbaye Saint-Victor, le fort Saint-Jean, le fort Saint-Nicolas, le théâtre de la Criée et bien sûr, le célèbre port de plaisance «Vieux-Port» et son ferry-boat.

Chambre Deluxe, Chambre Prestige Deluxe, Suite Junior, Suite Famille, Suite Ciel et Suite « Notre-Dame»… Toutes les chambres disposent d’une grande baie vitrée ou d’un balcon avec vue imprenable sur le Vieux-Port et Notre-Dame de la Garde.

Supervisé par l’architecte Franz Potisek, cet hôtel a été entièrement rénové dans le style des années 50 et s’inspire de Miro, Le Corbusier et Calder. Soyez absorbé par les couleurs et les peintures, les meubles en formica inspirés de Charlotte Perriand. Pendant quelques instants, revivez une autre époque.”

Téléphone : + 334 91 91 91 22 / Email : reservation@hrvpm.com / http://www.hotel-residence-marseille.com

Grand Café

Ce restaurant est une institution marseillaise, car il est existe depuis 1996. Son actuel propriétaire, Laurent Guigui, l’a modernisé et en a fait quelque chose de contemporain. La cuisine est fraîche et les produits sont sélectionnés soigneusement. La nouveauté ? Le service de livraison et le à emporter mis en place depuis peu pour que vous puissiez continuer de vous régaler. Les saveurs sont maîtrisées, les plats, savamment parfumés. Un immense bravo et courage, car nous savons combien la situation est délicate. 

Comment s’oriente l’énergie du lieu ? À travers une cuisine méditerranéenne savoureuse et gourmande. Une créativité dans les plats pour ravir les fins gourmets. Vous pouvez vous faire plaisir avec des plats inspirés de l’Italie et en commande via Ubereat.

« En temps normal nous avons un buffet avec produits frais, notamment les légumes d’une primeur de la région ou encore la charcuterie qui elle vient tout droit d’Italie. Le buffet n’étant pas accessible, nous avons opté pour la livraison et le à emporter. C’est un peu moins convivial, mais il a fallu apprendre à s’adapter la nouvelle situation et en sortir quelque chose de positif. »

La clientèle reste fidèle au lieu et est heureuse de voir son restaurant de quartier rouvrir avec une nouvelle proposition pour déguster les plats. Laurent a su se renouveler et ce sont les Marseillais qui en sont le plus reconnaissants. 

158, rue Jean-Mermoz, 8e. 04 91 22 70 84

autres éditions Petit Futé x Ichtus Magazine

Nicolas Lopez

Recommended Articles

4 Comments

  1. […] numéro 2, Edition numéro 3, Voir l’édition numéro 4, Ici l’édition numéro 5, Edition numéro 6, L’édition numéro 7, Edition numéro 8, Et enfin l’édition numéro […]

  2. […] 2, Edition numéro 3, Voir l’édition numéro 4, Ici l’édition numéro 5, Edition numéro 6, L’édition numéro 7, Edition numéro 8, l’édition numéro 9 et […]

  3. […] 2, édition numéro 3, voir l’édition numéro 4, Ici l’édition numéro 5, édition numéro 6, l’édition numéro 7, édition numéro 8, […]

Laisser un commentaire