Jereeko, un regard nouveau sur les villes anciennes

Jereeko est une toute jeune entreprise française spécialisée dans la création et l’impression de cartes postales et d’affiches à propos des villes antiques méditerranéennes. Leur travail est superbe et nous voulions poser quelques questions à l’un des créateurs de la marque, Baptiste.

Ichtus Magazine est passionné par la Méditerranée. Sa lumière, ses couleurs d’ocre, d’or et de bleu, ses villes inspirantes, son histoire. Beaucoup d’éléments à propos du pourtour méditerranéen nous permettent de créer pour inspirer les autres à notre tour.

Nous avons été inspirés par le travail de Jereeko. Nous sommes surs que vous le serez aussi, si ce n’est pas déjà le cas.

Ichtus Magazine

Bonjour Baptiste, présente toi en quelques lignes.

Baptiste

Bonjour, je m’appelle Baptiste, j’ai 28 ans et je suis un des quatre fondateurs de Jereeko. Une marque d’illustration française créée durant l’été 2020. Nous essayons de créer avec un regard artistique neuf le thème de la ville ancienne et de la ville d’hier. Nous avons sorti à ce jour deux collections de neufs illustrations chacune. La première sur les villes d’Orient et la seconde sur les villes gallo-romaines.  

Ichtus Magazine

Tu as créé Jereeko, une marque d’affiche. Parle nous en.

Baptiste

L’idée de Jereeko m’est venu au début de l’année 2020. Je cherchais à acheter une illustration de la ville de Jérusalem, j’avais quelque chose en tête et je n’ai pas trouvé la perle rare. J’ai commencé alors à imaginer, puis à mettre sur papier des collections d’illustrations sur le thème des villes anciennes que j’aurais aimé voir.

L’été d’après, j’ai fait la rencontre de trois jeunes artistes talentueux à qui j’ai présenté le projet. Le courant est bien passé et Jereeko est né! Avec comme fil conducteur la volonté de mettre à l’honneur la ville ancienne et la ville d’hier en proposant des illustrations originales tant dans le choix des couleurs que dans le choix du sujet.


On a alors commencé à travailler dès la fin de l’été sur nos illustrations et les différentes collections. On a on a créé un site internet, une société et des partenariats avec une imprimerie artisanale et des artisans cartonniers français. Il y a eu notamment beaucoup de tests et d’itérations sur les papiers. Cela nous a permis de sélectionner celui qu’on considère comme le plus adapté pour imprimer nos illustrations.


A la fin d’automne, on a sorti en plein second confinement notre première collection sur l’empire romain et la ville d’Orient. En figure de proue, des illustrations de Jérusalem, Nazareth, Bethleem, Tibériade, de la Mer Morte ou encore du Mont Sinaï. La seule visibilité est notre site internet et notre page Instagram. On a beaucoup itéré sur les formats de nos illustrations. Leur encadrement et le mode de livraison pour arriver finalement à trois formats (30 x 40, 50 x 70, carte postale. Trois cadres (bois brut, bois noir, chêne) proposé sur notre site internet.


Fin janvier, on a décidé de lancer notre seconde collection. Cette fois ci centrée sur les villes française, mais en prenant l’angle de la ville gallo-romaine. Sont alors nées les illustrations de Massilia, Lugdunum, Lutèce, Burdigala, Tolosa, Nicae, Condate, Argentoratum et Condevincum. Chacune essayant de mettre en lumière leur passé gallo-romain via un vestige, un souvenir ou simplement un nom.

Ichtus Magazine

Pourquoi avoir choisi le domaine dans lequel tu travailles actuellement ? Quelle est ta vision pour l’avenir ?

Baptiste

Le marché de l’art est actuellement en pleine mutation, qu’on vende des Picasso, de la sérigraphie ou des illustrations, on voit se développer de plus en plus de galeries d’art en ligne où les artistes proposent directement leurs œuvres aux amateurs d’art. Ces nouvelles pratiques démocratisent l’accès à certaines formes d’art qui étaient autrefois réservées uniquement aux initiés à l’instar du monde de l’illustration et de la sérigraphie.

Ichtus Magazine

2020-2021 sont des années pas comme les autres, comment le vis-tu ?

Baptiste

L’année passée a été particulière, difficile voir terrible mais aussi très étonnante. Les deux confinements et les couvre-feux ont permis de prendre du recul sur pas mal de chose. On a essayé de prendre notre mal en patience en se concentrant sur notre projet entrepreneurial qu’est Jereeko. On a tout de même hâte de retrouver notre vie social d’avant.

Nicolas Lopez

Découvrez d’autres bons plans marseillais

Recommended Articles

Laisser un commentaire