Maison Farigoulette, la maison de teinture végétale

Nous sommes de plus en plus nombreux a avoir conscience de notre impact sur la faune et la flore. Notre influence sur l’environnement est conséquent et c’est grâce à des entreprises telles que Maison Farigoulette que nous pouvons continuer d’avoir foi en l’avenir.

Mathilde Coste, fondatrice de cette « maison de belles choses », nous explique comment elle conçoit, à la main, son linge de maison et es accessoires aux essences méditerranéennes, le tout avec des matières naturelles et avec seulement des teintures végétales.

Une fabrication artisanale que nous saluons. Mathilde a bien voulu expliqué sa vision des choses, ses inspirations et pourquoi son entreprise porte ce si joli nom. Nous vous laissons découvrir son univers ainsi que son site web et ses réseaux sociaux afin de vous inspirer d’une part, et de vous sensibiliser à la cause environnementale d’autre, si ce n’est pas déjà le cas.

Ichtus Magazine

1. Qui êtes-vous ? Que faites-vous ?

Mathilde Coste 

Je suis Mathilde Coste, j’ai 24 ans, je suis née en Provence et je suis designer graphique et textile. J’ai un studio de création graphique depuis 2018 L’ARTISANE et j’ai fondé ma marque éco-responsable Maison Farigoulette en 2020. 

Ichtus Magazine

2. Expliquez-nous le concept de votre marque « Maison Farigoulette » ? Pourquoi ce nom ? 

Mathilde Coste 

Maison Farigoulette c’est une maison de belles choses, un e-shop d’articles fait à la main dans mon atelier à L’Isle-sur-la-Sorgue, en Provence. On y trouve de la teinture végétale, du linge de maison et des accessoires zéro-déchet pour un quotidien responsable et raisonné. 

Quand j’étais petite, ma grand-mère m’apprenait à coudre dans l’atelier ensoleillé de sa maison, qui s’appelle la maison Farigoulette. Quand j’ai développé mon idée de marque responsable, c’était évidant depuis le début qu’elle s’appellerait la Maison Farigoulette. J’aime le mot « maison » qui évoque un sentiment de confiance pour tous et qui est lié à pleins d’associations différentes : les objets dans la maison, l’énergie qui y circule… Et bien-sûr la farigoulette qui rappelle la Provence (la farigoulette est le thym provençal de la garrigue, que l’on trouve dans les paysages de Pagnol).

Ichtus Magazine

3. Vivez-vous votre activité ? Un conseil à donner aux personnes qui voudraient lancer leur entreprise ? 

Mathilde Coste 

Je vis uniquement de mon activité de designer depuis presque 2 ans maintenant. Je donnerais simplement comme conseil d’écouter son instinct. Le simple fait de penser à lancer une entreprise est déjà une étape concrète de l’entrepreneuriat, il ne reste plus qu’à concrétiser tout ça ! Quand on est en accord avec soi, tout se passe bien.

Ichtus Magazine

4. Comment s’annonce l’année 2021 pour vous ?

Mathilde Coste 

Pleins de projets et d’envies pour 2021. L’année passée a été très particulière mais heureusement pour moi, mes activités n’ont pas été directement impactées. Au contraire, mes engagements et ma façon de travailler ont étés une façon de me démarquer et de m’ancrer dans un mouvement de « pleine conscience » et de consommation raisonnée. Je suis très reconnaissante de pouvoir faire ce que j’aime tous les jours, et j’aimerais transmettre mes savoirs. D’ici quelques mois, je changerais de local pour pouvoir accueillir du public et proposer des ateliers d’initiation à la teinture, de photographies…

Ichtus Magazine

5. D’où tirez-vous vos inspirations ? 

Mathilde Coste 

La lumière est ma principale inspiration. Je passe mon temps à capturer des ombres, des nuances, des couleurs qui évoluent au fil de la journée. Plus généralement, je dirais que la nature est une inspiration infinie. Et du coup pour moi c’est aussi mon outil de travail puisque j’explore les végétaux et autres matières naturelles pour créer.

Ichtus Magazine

6. Quel est votre rapport à l’écologie ? En quoi votre marque y est-elle associée ?

Mathilde Coste 

Je prend le temps de concevoir des articles artisanalement en pleine conscience et en petite quantité. Par respect pour la nature et ses saisons, j’utilise des matières naturelles uniquement. La plupart des textiles sont en lin ou en coton que je teins ensuite à la main avec des végétaux. Je choisi des extraits et des plantes locales que je trouve chez des fournisseurs de la région, en privilégiant des espèces d’ici et non rares. Pour obtenir certaines couleurs, je vais chercher mes végétaux dans la nature puis je les fais sécher à l’atelier.

Ichtus Magazine

7. Quels conseils donneriez-vous à une personne qui veut réaliser ses rêves ? Vivre de sa passion ?

Mathilde Coste 

Comme je le disais plus haut, je pense que le plus important est d’être raccord avec ses envies. Quand on fait ce que l’on rêve, on est à la bonne place et tout s’enclenche comme par magie. Alors juste avoir confiance en nos rêves, qui ne sont pas qu’imaginaires, mais qui sont en réalité des souffles de vie à respirer à plein nez. Le livre de Julia Cameron, Libérez sa créativité, peut faire du bien à ceux qui veulent vivre leur rêve mais ne pensent pas pouvoir y accéder.

Ichtus Magazine

8. Un événement de prévu cette année ? 

Mathilde Coste 

Changement de local j’espère pour bientôt ! Aussi, mise en place d’ateliers en présentiel et en visio 🙂

Nicolas Lopez

Nicolas

Un méditerranéen passionné de mode, d'art, de culture et de spiritualité

Articles recommandés

Laisser un commentaire