PORTRAIT : Marie-Laure Fenet, pasteure

Ichtus Magazine aime rencontrer différentes personnes de tous horizons et s’inspire des expériences de chacune d’entre elles pour vous les relater par écrit, de la manière la plus créative possible. Nous avons voulu en savoir plus à propos de Marie-Laure Fenet, 55 ans, pasteure depuis 20 ans d’une paroisse dans la banlieue ouest de Paris.

Son parcours de vie est intéressant de part son activité spirituelle mais aussi parce que Marie-Laure a travaillé dans la mode. C’est dans une grande maison de couture (dont nous tairons le nom par discrétion) qu’elle a fait ses premières armes.

Nous l’avons alors interrogée sur ses expériences, ses différentes activités et nous nous sommes penchés sur la question : la mode est-elle liée à la spiritualité ? Une conversation inspirante et lumineuse dont nous vous faisons le récit maintenant.

Laissez-vous inspirer,

Marie-Laure a grandit dans une famille chrétienne. Ses parents ont toujours cherché Dieu et vivaient leur foi de manière traditionnelle. Ils ont fait la rencontre de personnes qui leur ont parlé du Saint-Esprit et ont compris que leur relation avec Jésus manquait de vie.

Marie-Laure et sa famille ont donc commencé à vivre différemment en s’appuyant sur la vie par l’esprit. C’est à l’âge de 8 ans qu’elle fait sa propre rencontre personnelle avec Jésus en expérimentant l’amour de Dieu et son pardon.

« Après avoir fait ma rencontre avec Dieu, j’avais envie de prier pour tout. Je priais pour les oiseaux, pour que les dessins animés se terminent bien, je priais pour les gens dans la cour, dans ma classe. J’ai depuis gardé cette relation de petite fille avec Dieu. »

Après un parcours scolaire traditionnel et une formation en école de commerce, Marie-Laure a entamé un stage dans une maison de haute couture. Elle y est restée 12 ans.

Durant les cinq dernières années, elle a été directrice du studio de création accessoires.

« Je m’occupais des stylistes et j’essayais de créer le meilleur environnement possible pour qu’ils puissent, à leur tour, donner le meilleur d’eux même. C’était un super boulot ou je me suis beaucoup épanouie ».

Marie-Laure a profité du rachat de la boite ou un plan social a été mis en place pour faire quelque chose de different, découvrir d’autres horizons. Elle s’est mise à son compte en tant que consultante et travaillait avec des anciens fournisseurs et clients avec qui elle avait créé du lien durant des années grâce ses relations professionnelles.

C’est finalement en 2001 que Marie-Laure remplace son père en tant que pasteure et démarre sa nouvelle aventure spirituelle. Elle s’est formée au métier en Angleterre, dans une école biblique.

Ichtus Magazine

Tu es pasteure, que dirais-tu à une personne qui a envie d’en savoir plus sur Jésus ?

Marie-Laure

Je dirais qu’il faut lui parler. Ça peut paraitre un peu bizarre, mais il faut lui parler comme à un ami. Lui raconter ses rêves, ses souffrances, sa vision. Cela peut également être intéressant d’avoir un évangile. Lire son histoire (celle de jésus) ou encore les psaumes qui sont de magnifiques prières. Il est également possible de pousser des cris de détresse à Dieu.

Vous pouvez être surs qu’il se manifestera d’une manière ou d’une autre.

Ichtus Magazine

Peux-tu établir un lien entre mode et spiritualité ?

Marie-Laure

J’ai toujours eu une admiration pour les créatifs, la mode et l’art en général. Je trouve que ces personnes ont un supplément de quelque chose par rapport au reste des humains, que Dieu leur a donné, puisque Dieu est le créateur parfait. Certaines personnes font des choses tellement belles que forcément cela peut venir uniquement de Dieu.

Je ne peux que mettre un lien entre la mode, l’art et le beau car cela vient de Dieu qui nous permet de créer avec les talents qu’il nous a donné.

Marie-Laure est non seulement pasteure mais fait également parti du groupe Imagodei. Sa rencontre avec Raphael Azenberger, que nous avons interviewé il y a peu, lui a permis de rentrer dans ce réseau de professionnels de la mode qui connaissent Dieu. Elle est en charge du pole mode depuis presque deux ans. Elle joue un rôle d’aumônière au près de ces professionnels qu’elle accompagne dans leur différentes démarches.

« C’est comme si tout à coup je respirais à nouveau car me retrouver avec des gens de mon ancien métier m’avait beaucoup manqué. J’ai pris cette mission très à coeur et je suis heureux d’accompagner ces personnes. »

Bien que cette tendance commence à changer, Le milieu de la mode est l’un des secteurs les plus critiqués par certaines dénominations chrétiennes. Nous avons demandé à Marie-Laure son avis sur la question :

« Le milieu de la mode n’est pas plus dangereux que celui de l’automobile. Il y a les mêmes tentations, l’ennemi est le même. Je pense que ce qui fait le plus peur, c’est le coté superficiel de la mode. En tant que pasteure, je dirais qu’il faut faire attention peut importe ou nous nous trouvons.

Il y aussi beaucoup d’intériorité dans la mode, beaucoup de recherches au sens créatif du terme. Il y a donc une introspection interne pour faire ressurgir ce qui se fait du plus beau. »

Dans la créativité, il y a une fragilité qui permet d’exprimer sa vulnérabilité. Nous sommes les seules personnes à pouvoir poser nos limites, que ce soit dans la mode ou ailleurs. Nos valeurs doivent être plus puissantes que le monde qui nous entoure. Nous obéissons tous à des lois naturelles et universelles et nous devons en tirer les valeurs les plus fondamentales. Cela permet de créer une équilibre et un style de vie qui correspond à ce que Dieu veut pour nous.

On conclu cette interview en demandant à Marie-Laure sa musique préférée du moment.

Hillsong Worship : Un Vin Nouveau

Marie-Laure a également exprimé une dernière pensée concernant notre position dans le monde du travail. Elle croit que nous devrions tous être ce pont entre le ciel et la terre. Il est de notre responsabilité d’amener nos valeurs spirituelles partout ou nous allons, surtout sur notre lieu de travail. Sans oublier de respecter les opinions et différences de chacun.

Ici d’autres témoignages spirituels

Nicolas Lopez

Recommended Articles

2 Comments

  1. […] d’autres témoignes spirituels ou ici le témoignage de Marie-Laure Fenet, également femme […]

Laisser un commentaire