Finances : ” On récolte ce que l’on sème “

« On récolte ce que l’on sème » est une expression employée pour illustrer un principe simple de ce monde : nos conditions actuelles sont le résultat de nos choix et actions passés. Par extension, cette vérité souligne l’importance des décisions prises quotidiennement, puisque ces dernières détermineront grandement notre vie future.   

Cet article abordera l’origine de cette expression et pourquoi il est judicieux d’appliquer ce principe à notre vie de tous les jours.

Une origine biblique 

« Récolter ce que l’on sème » est une expression qui trouve son origine dans les écrits bibliques, que ce soit dans l’Ancien et le Nouveau Testament. Galates 6:7, 2 Corinthiens 9:6, Proverbes 22:8, Luc 6 :38, Jean 4:34, Psaume 126:5, Osée 8:7

La population de l’époque étant majoritairement paysanne, les auteurs bibliques utilisaient des images agricoles ou pastorales pour exprimer une vérité. 

Dans la lettre aux Galates, Paul met en garde les croyant contre une mauvaise conduite qui pourrait avoir des conséquences désastreuses. 

Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le récoltera aussi. Celui qui sème pour satisfaire sa nature propre récoltera d’elle la ruine. Celui qui sème pour l’Esprit récoltera de l’Esprit la vie éternelle. Ne nous lassons pas de faire le bien; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas.  Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi.

Galates 6 : 7-10

Ces versets soulignent que, même s’il est pardonné, le chrétien n’est pas immunisé contre les conséquences négatives du péché dans sa vie. En effet, en fonction de ses choix, il récoltera de bons fruits (Galates 5:22) ou non (Galates 5 : 19:21). Croyants et non-croyants sont ainsi soumis à ce principe de récolte et de semence.

Dans la deuxième lettre aux Corinthiens, Paul utilise une nouvelle fois cette métaphore, cette fois-ci pour parler de générosité financière.

Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Que chacun donne comme il l’a décidé dans son cœur, sans regret ni contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie. 

2 Corinthiens 9: 6-7

Ces versets indiquent que les personnes qui donnent davantage pour le Royaume de Dieu, recevront davantage de bénédictions, qu’elles soient célestes ou terrestres.   

Ce passage est d’ailleurs couramment utilisé par de faux enseignants, comme une promesse de richesse et de prospérité pour les individus généreux. Or, Paul souligne que si Dieu donne davantage, ce n’est pas pour un enrichissement personnel. Il s’agit en réalité d’aider les autres, comme expliqué plus loin dans le chapitre : 

Celui qui Fournit de la semence au semeur, Et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice. Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces.

2 Corinthiens 9: 10- 11

De toute évidence, tout ce que le chrétien a reçu de Dieu doit être utilisé pour l’avancée de Son Royaume.  (temps, argent, talents, dons, énergie, opportunité, …)

Chaque décision compte !

Ce principe devrait encourager chacun à réfléchir sur les actions qu’il entreprend. En effet, les décisions, habitudes ou tâches de tous les jours, même celles qui peuvent sembler insignifiantes, sont en réalité d’une extrême importance.   

Dans son livre l’effet cumulé, Darrek Hardy indique que la réussite n’est jamais la conséquence d’une idée révolutionnaire ou d’un gros changement inattendu. Mais plutôt l’addition de plein de petites choses banales, peu excitantes, peu attirantes. Elles n’ont aucun effet visible à court terme, mais un potentiel considérable sur le long terme. 

Ce principe est également vrai pour les mauvaises habitudes qui, cumulées sur une longue période, peuvent avoir des conséquences désastreuses.

Cette réalité est notamment observable dans les finances. De petites dépenses fréquentes peuvent coûter très cher sur le long terme. Par ailleurs les investissements réguliers peuvent se multiplier de manière exponentielle. 

Ainsi, la personne qui adopte de bonnes habitudes financières au quotidien pourra espérer une meilleure situation dans les prochaines années.  

Pour résumer, ce sont les petites actions qui, répétées avec consistance, détermineront le futur d’un individu. Cette réalité devrait donc nous encourager à intégrer un maximum d’action positives/constructives à notre quotidien. Nous devons limiter autant que possible celles qui sont néfastes.

Découvrez d’autres articles de Sagesse&Finance

Ici d’autres articles spirituels à propos des finances sur Ichtus Magazine

Recommended Articles

Laisser un commentaire