Marseille : capitale de la Méditerranée

Marseille est riche de son patrimoine et de ses traditions. La ville ne cesse de se réinventer et de fédérer l’ensemble des publics à l’international. Avec 5 millions de touristes chaque année, la Métropole compte 111 quartiers à identité forte. Mise au point sur les mille et une nuances marseillaises.

Une ville où il fait bon vivre !

57 km de façade maritime, 10 000 hectares d’espaces verts et 300 jours de soleil par an. Il faut dire que Marseille offre une qualité de vie appréciable ! À travers ses 111 visages, chaque quartier Marseillais détient son église et son terrain de boules.

Tout d’abord, voici des balades originales et atypiques :

Vauban, le village marseillais.

Perché à flanc de colline, il relie le Vieux-Port à la Basilique Notre-Dame de la Garde, sa voisine. Autrefois, on y chassait. Tout au long de la promenade, on peut admirer hôtels particuliers, ateliers d’artistes et artisans, et habitations cossues.

Où se rendre une fois là-bas ?

La ville s’est engagée à améliorer le cadre de vie, et de surcroit à redynamiser son cœur de ville. La Métropole piétonnise les ruelles et son emblématique Canebière, et réaménage l’espace public en y intégrant la nature comme ce fut le cas dans le quartier de l’Opéra.

Belsunce, « tout part et vient d’ici »

Terre de création où le journal La Marseillaise a résonné pour la première fois en 1792. On y l’Église Saint-Théodore, Bibliothèque Municipale de l’Alcazar, le Théâtre de l’Œuvre, le Mémorial de La Marseillaise, le Port Antique… Tom le Maître tailleur, la troupe de « Zoé la Fée », boutique de créateurs & salon de thé y sont présents. AZA, médaillée Maître d’Art Brodeur, ou Linda, commerce en faveur de l’insertion des femmes y sont installés.

Le Prado et Mazargues

L’avenue du Prado est une équerre de 3400 mètres. Las bas se trouvent le stade Orange Vélodrome, La Magalone, l’Ecole Nationale de danse, et le château Borely.

Au quartier de Mazargues se trouve un village avec une église, un Obélisque et un cimetière des anglais.

Il est conseillé de s’arrêter à la Maison Marin, fromagers de génération en génération. Côté sucré, il y a les glaces du laboratoire O’Douceurs Givrées de Romain. Avant de partir, il est avant tout recommandé de se rendre chez le fleuriste du village, Andrée de Viale.

Séminaires et tourisme d’affaires

Un autre avantage pour Marseille : c’est une ville de référence dans l’organisation de séminaires, de congrès ou de salons. 482 350 journées congressistes organisées dans l’année 2019.  Pour le tourisme d’affaires, il y a le Palais du Pharo, le Palais des Congrès et des Expositions, le World Trade Center et le Sky Center.

Marseille, chargée d’histoire…

La Treille

Sur les traces de Marcel Pagnol, nous partons à la découverte des quartiers provençaux. On y découvre les villages d’Eoures et des Camoins, jusqu’à la Treille surnommée « village des souvenirs » du « petit Marcel ». Un plongeon dans l’univers de Pagnol : l’épicerie du Schpountz à Eoures, Camoins les Bains et le « Château de ma Mère ».

La promenade sillonne les lieux de l’écrivain : la Bastide Neuve, sa maison de vacances, la Pascaline, jusqu’à sa tombe. Une halte au restaurant Le Cigalon permet de découvrir les plats traditionnels.

Le Vallon des Auffres et Malmousque

Symbole de Dolce Vita italienne, le port de pêcheurs abrite de toute évidence des cabanons colorés. On y trouve deux restaurants étoilés, L’Epuisette et le Petit Nice. Pour déguster une soupe de poisson, Chez Fonfon est l’endroit idéal. Plus loin, le bassin des Auffres est une véritable « piscine de mer » pour les retraités marseillais.

Notre-Dame de la Garde

La « Bonne Mère » qui veille sur la ville de jour comme de nuit. Depuis le Moyen-Âge, elle est considéré comme gardienne des marins et pêcheurs. Elle rassemble chaque année plus de 2 millions de visiteurs.

Le Mucem

Le Musée des Civilisations d’Europe et de Méditerranée doit sa structure à l’architecte Rudy Ricciotti, associé à Roland Carta. Les 15 000 m2 accueillent ainsi deux plateaux d’expositions : la Galerie de la Méditerranée ainsi qu’un espace réservé aux expositions temporaires.

Le Fort Saint-Jean

Dans ce petit village alternent des arcades, des jardins suspendus et une vue panoramique sur Marseille. Depuis 2013, le site du Saint-Jean du XIIe siècle est largement ouvert au public.

Les Calanques

Pour les amateurs de patrimoine de marche, de plongée ou d’escalade. Les 8 300 hectares et 20km de littoral des Calanques s’arpentent d’autant plus avec plaisir. Des adresses de spécialités locales se trouvent au bout du chemin : Chez le Belge , à La Grotte ou Chez Paul.

La cité radieuse

Cette ville à la verticale a été construite entre 1947 et 1951 par Le Corbusier. Elle propose des commerces, une librairie, des galeries, un salon de thé. On trouve également 337 appartements, un hôtel, un restaurant, une école, un centre d’art et de design ainsi qu’un toit-terrasse. Depuis 2016, elle est inscrite au Patrimoine Mondiale de l’UNESCO.

Le château d’If et les îles du Frioul

Le Château d’If fut construit sur ordre du roi François 1er entre 1527 et 1529. Il fut une prison d’État au cours des 400 ans d’utilisation officielle. Il fut rendu célèbre par le roman d’Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo.

Les îles du Frioul sont réputées par leur faune et leur flore endémiques puisqu’elles détiennent le label de zone Natura 2000.

Le Panier

Plus ancien quartier de Marseille, c’est avant tout ici que les Phocéens s’installent et fondent Massilia. Ruelles étroites, boutiques de créateurs, tables mythiques, et pièces de « street art » … En un mot, c’est un endroit éblouissant.

Enfin, Marseille regorge de musées à découvrir : le musée d’histoire de Marseille et du port antique, le musée Regards de Provence, le musée Cantini, le Palais Longchamp et ses deux musées, le musée des arts décoratifs, de la faïence et de la mode, ou encore le musée subaquatique.  

Les meilleures emplettes à Marseille ?

Avec 15 000 commerces, la ville est avant tout la destination shopping à ne pas manquer. Déco, mode, design, art, vintage… Marseille regorge de créateurs et dispose d’ailleurs d’une Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM), fondée par Maryline Bellieud-Vigouroux en 1988, qui révèle et accompagne les créateurs régionaux.

Quelques adresses :

  • La quincaillerie Maison de l’Empereur Honoré, pour l’artisanat marocain,
  • Sessùn Alma, lieu dédié à l’artisanat et au savoir-faire.
  • Maison Mère, pour les fripes.
  • Jogging, où se trouvent des créateurs et créatrices, mais où l’on fait également son marché.
  • Chez Laurette, le premier concept store dédié au Made In France, Goudron pour le prêt à porter.
  • Okjö, boutique écoresponsable dédiée à l’univers du zéro déchet.

Marseille, star de cinéma

Comment oublier la trilogie de Pagnol, le grand « À Bout de Souffle » de Jean-Luc Godard, « Taxi » ou plus récemment « La French » ?

Deuxième ville française de tournage, la cité en a accueilli 385 en 2020 ! Depuis toujours, auteurs, scénaristes et réalisateurs s’inspirent des rues, du Vieux-Port, mais aussi de ses décors naturels d’exception comme les falaises, les collines provençales, ou bien les îles du Frioul.

La métropole fait également office de plateau de tournage comme avec la série « Bronx » au film multiprimé « Shéhérazade », en passant par les longs métrages « Bac Nord » ou « Inséparables », ainsi que « Stillwater » avec Matt Damon…

Une liste très longue, qui a engendré près de 67 millions d’euros de retombées économiques, dont 19 millions ont été investis dans l’emploi.

La porte stratégique de l’Europe

Située au cœur d’un réseau de transports urbains, Marseille est tout d’abord un lieu clé depuis la mer, la terre ou les airs.  Son aéroport, situé à seulement 30 minutes du centre, devient en 2021 le 1er aéroport régional en fret express et le 2ème aéroport de Province en termes de trafic passagers.

L’aéroport Marseille Provence a proposé en 2021 une offre importante avec 104 destinations desservies à l’été et 80 à l’hiver et a accueilli sur l’année plus de 4,6 millions de passagers. Quotidiennement, 17 liaisons sont effectuées entre Paris et Marseille ainsi que vers et depuis la Corse : 3 par jour pour Ajaccio et Bastia et 2 par jour pour Calvi et Figari.

Point de chute de 3 autoroutes, Marseille est directement relié à l’Espagne, l’Italie et l’Europe du Nord et offre également une proximité sur plusieurs villes de France notamment via son réseau ferroviaire.  Aux beaux jours, il est possible d’apprécier davantage l’air marin grâce des navettes maritimes qui effectuent les liaisons Vieux-Port / Pointe Rouge / Les Goudes ou bien l’aller-retour Vieux Port / Estaque.

Une ville avant tout écologique.

Le premier port de croisière de France s’implique dans les sujets environnementaux aux échelles locales comme internationales. En somme, 85 % des escales croisière sont couvertes par la Charte Bleue, une première mondiale qui assure d’ici 2025 : le branchement des navires de croisière à quai, l’usage d’un fuel désulfuré, la valorisation des escales de navires propulsés au gaz naturel liquéfié et de la création d’une filière locale associée, la réduction de la vitesse à l’approche du port.  

La ville, soucieuse du développement et du tourisme durable contient des parcours touristiques raisonnés à tous les niveaux ainsi que des acteurs engagés issus de tout l’écosystème touristique… Par exemple, l’Office Métropolitain de Tourisme et des Congrès de Marseille a créé #marseilleinnovanteetdurable, un hashtag visant à fédérer les communautés et à unir ses messages à leurs voix.

En réinvention permanente, Marseille n’a pas de toute évidence pas été freinée par la pandémie liée à la Covid-19. Cette année encore, la ville brillera de nouveau avec l’exposition Joconde immersive au Palais de la Bourse en mars et l’ouverture de la réplique de la grotte Cosquer à la Villa Méditerranée en juin. À l’approche de la Coupe du Monde de Rugby en 2023, les Jeux olympiques de Voile et de Football en 2024, l’attractivité de Marseille rayonne dans l’Europe. 

Par ailleurs, découvrez d’autres bonnes adresses marseillaises
Enfin, découvrez nos collections photographiques

Recommended Articles

2 Comments

  1. Amandine BONINO IZCi
    Amandine BONINO IZCi

    Très belle mise en lumière de notre belle Marseille

    1. Nicolas

      Merci infiniment pour ton retour Amandine ! Nous sommes touchés.

Laisser un commentaire