Nanarella : des bijoux identitaires Corses

Fondé en 2005 par Antoinette Nunzi, Nanarella est une marque de bijoux corse. Depuis son atelier à Bastelica, cette créatrice travaille ses collections avec divers matériaux.

Antoinette a créé cette marque de toute pièce afin de représenter l’ADN de la culture corse. En effet, Nanarella, un nom en hommage aux racines familiales, vient en réalité du mot Nanne (berceuse en corse), que lui chantait sa grand-mère petite.

Les collections Nanarella se composent de colliers, de bracelets ou encore de boucle d’oreille, ornés de messages positifs, spirituels, mais également liés à la culture corse. Conversation avec cette créatrice de bijoux identitaires singuliers

Ichtus Magazine
Quel est le concept de la marque Nanarella ?

Antoinette Nunzi

Nanarella est un concept de bijoux liés à la Corse. La marque aura 17 ans au mois de mars. Au départ, je voulais un travail autour du thème de la Corse c’est-à-dire avec des fleurs, des fruits, etc. En réalité, tous les objets endémiques de l’île. Je travaille avec des matériaux haut de gamme, en argent ou bien en vermeil. Tout est maillé à la main. J’ai réalisé également une gamme de bracelets gravés en langue corse. Désormais, j’ai lancé une gamme de bracelets en corail. Par exemple, le corail est un matériau important en Corse. Il s’agit d’un porte-bonheur très typique.

Des bijoux en argent ou en vermeil émaillé à la main. 

Ichtus Magazine
Vous êtes également propriétaire de la marque Ata-ï  ?

Antoinette Nunzi

Oui, Ata-i est une marque de bijoux également. Nous sommes plus dans de la fantaisie. L’inspiration est ouverte à tout. Toutes les tendances de la mode. Je travaille avec des pierres semi-précieuses et des métaux de fantaisie dorés à l’or fin. Je reçois également des pierres qui viennent du monde entier : Inde, Asie, Turquie, etc.

Ichtus Magazine
Vous êtes créatrice de métier ?

Antoinette Nunzi

À la base, non. J’ai fait l’ES mode puis j’ai travaillé en tant que journaliste pour Marie Claire, Vogue, la Repubblica. J’ai tout quitté pour lancer ma marque. Cela n’était pas prévu.

Ichtus Magazine
Comment l’idée est venue de la créer ?  

Antoinette Nunzi

Le concept de bijoux identitaires, à l’époque, n’existait pas. J’ai voulu innover et j’ai dessiné tout le projet. De fil en aiguille, d’autres sont nés. Nous trouvions toujours les mêmes bijoux. Soit la main en corail, soit l’œil de Sainte-Lucie… Il fallait quelque chose avec du sens, lié à la Corse et à sa culture. J’ai donc fondé mon atelier à Bastelica. Aujourd’hui, je possède 3 boutiques. 2 à Ajaccio, 1 à Bastelica. J’ai également des revendeurs à Paris et à Marseille. 2 boutiques sont en ligne, une pour chaque marque.

Ichtus Magazine
De quelle façon travaillez-vous ?

Antoinette Nunzi

Cela dépend de l’inspiration, des matières premières, s’il y a beaucoup de coquillages par exemple. L’hiver, je travaille avec de nouvelles matières comme la pierre brute ou le bois. Nous sommes une dizaine à l’atelier en tout.

Alexandra Bischof

Découvrez d’autres articles
Découvrez nos toutes nos collections

Recommended Articles

2 Comments

  1. Berto Julien

    Ils sont beaux j’adore 🙂

    1. Nicolas

      Ils sont incroyables !! ❤️

Laisser un commentaire