Comment être plus joyeux ?

Nos émotions sont merveilleuses. Elles nous permettent de ressentir, de se comprendre et bien entendu de comprendre l’autre. La joie est l’une des émotions les plus convoitées parce qu’elle nous apporte euphorie et plénitude. La paix vient sans doute se hisser en haut du classement. La joie est une émotion forte et très bénéfique. Elle est même spirituelle quand elle est utilisée dans nos moments les plus sombres.

En tant qu’être humain, il est normal de ressentir nos émotions. Si elles ont été créées, ce n’est pas pour rien. Néanmoins, nos émotions sont passagères et cette dimension éphémère en fait parfois nos pires ennemies. En effet, baser nos choix de vies sur ce que nous ressentons est dangereux. L’équilibre d’une vie se trouve en réalité au travers d’un savant mélange entre l’intuition émotionnelle et le sang-froid réfléchie.

Par conséquent, il est essentiel de connaître notre identité et de comprendre notre mode de fonctionnement interne. Là est le premier indice : être soi, ou en tout cas tenter de le devenir grâce à nos valeurs les plus fondamentales. Fonder notre vie sur nos valeurs est l’une des solutions les plus simples que nous ayons à disposition pour vivre une vie plus épanouie.

Nous pouvons décider d’être joyeux. 

Contrairement à ce que nous pouvons croire, la joie est une décision. Elle est en effet, l’une des émotions les plus puissantes et salvatrices du monde (sans compter l’amour et la paix). La joie est mise à notre disposition gratuitement. Elle se trouve déjà à l’intérieur de nous, nous n’avons qu’à y accéder. Paul de Tarse, éminent apôtre du 1er siècle nous le prouvent.

Après avoir vécu des épreuves, il trouvait toujours le temps d’activer la joie. Il est l’exemple par excellence de la personne qui n’a pas permis à ses circonstances de donner le ton et le rythme à sa vie : «Actes 5.41 : Les apôtres se retirèrent de devant le sanhédrin, joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le nom de Jésus.»

La joie est donc un choix. Il s’agit d’une décision intentionnelle et qui ne dépend pas de nos circonstances ou de ce que nous ressentons. Il est important de le réaliser afin que nous puissions reprendre avec autorité cette vérité absolue. Nous devons décider de nous battre pour vivre en étant joyeux, car cela fait partie de notre identité. Nous avons été créés pour vivre en paix, joyeux et dans l’abondance (ce qui ne nous exempte pas des problèmes).  

L’attitude détermine notre niveau de joie. 

C’est la façon d’aborder la vie qui change complètement la façon de la vivre. Si deux personnes vivent la même chose, il serait possible de voir des différences entre la personne qui se réjouit de ses circonstances et celle qui gère la situation de manière négative. L’attitude avec laquelle nous appréhendons nos problèmes est donc un sujet essentiel sur lequel il faut se pencher. 

Être positif, faire le tri dans ses pensées, mais encore se fixer des objectifs afin d’atteindre ses rêves, nous permet d’affronter les défis qui peuvent se présenter à nous tout en restant dans la joie. En effet, nous devons retirer le positif de toutes les situations. Si la joie ne dépend pas des circonstances, il faut aussi comprendre qu’elle n’est pas automatique, surtout quand tout va mal.

Garder une bonne attitude en choisissant de grandir et d’apprendre dans n’importe quel moment de notre vie est primordial. La joie découle de la manière dont nous choisissons de voir nos problèmes. Les tribulations qui se présentent à nous quotidiennement peuvent s’arranger plus ou moins rapidement si nous décidons de chercher une solution en cultivant une attitude d’espoir et de gratitude. 

La reconnaissance, petite sœur de l’allégresse. 

Être reconnaissant rend joyeux. Comment être plus reconnaissant? En choisissant de dire merci pour ce que nous avons déjà. Nous avons tous des choses à propos desquelles nous pouvons dire merci : un toit, une famille, des amis, un travail, un lit, de l’eau chaude, l’électricité, de la nourriture, la santé… 

C’est bien souvent quand nous perdons ce que nous avons que nous réalisons à quel point nous étions heureux. Faisons en sorte que chaque détail infime puisse être un sujet de reconnaissance. Un exercice pratique concernant l’écriture et la déclaration à voix haute des sujets pour lesquels nous sommes reconnaissants peut créer la joie dans votre vie. 

Il suffit de prendre un papier, un stylo et de noter 5 (ou 10, 20, 30 ou même 100, s’il le faut) choses pour lesquels il est bon d’être reconnaissant. L’écriture détient une puissance salvatrice non négligeable. En effet, il est scientifiquement prouvé que nos rêves ont déjà 44 % de chance de se réaliser seulement en étant écrit (bien entendu, les autres 56 % concernent les actions mises en place pour les réaliser). 

En ce qui concerne la déclaration positive, là aussi la science fait un constat intéressant. Notre cerveau entend ce que nous disons et il se charge de traduire en acte tout ce que nous disons et croyons être vrais. Si nous parlons positivement, il sera déjà plus facile d’avoir une vie positive. 

être joyeux passe également par le bon sens. 

Nous ne pouvons effectivement pas désirer la joie et favoriser la négativité tout au long de la journée en écoutant les faits divers, klaxonner sur tous les automobilistes quand nous nous rendons au travail ou encore rester avec des personnes négatives. Le bon sens permet également de comprendre que si nous mangeons, buvons et dormons mal, la joie ne frappera pas à la porte de notre cœur. 

S’étonner de ne pas être joyeux alors que nous n’avons pas une hygiène de vie équilibrée est une perte de temps et d’énergie. La joie aime la stabilité et trouve son refuge dans un corps, un esprit et une âme saine. Ces entités sont indissociables les unes des autres. Il est aussi alarmant de voir que certaines personnes préfèrent la sécurité de l’esclavage plutôt que la responsabilité de la liberté.

Décider de mettre en place ces quelques changements est à la portée de tous, encore faut-il le vouloir. Que faire ? Remplacer les faits divers par des enseignements positifs (YouTube en est rempli), prendre les transports en commun pour lire un livre, ou bien marcher, ce qui est excellent pour le cardio (et les fesses).

Activer la joie est possible, il s’agit de le décider.

Ici, d’autres articles et témoignages spirituels.
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux @ichtus_magazine.

Recommended Articles

Laisser un commentaire