Agathe Hernandez, la photographe solaire

La photographie a le pouvoir de capturer des moments singuliers, mais aussi d’exprimer une part de notre identité. Agathe Hernandez, photographe basée à Marseille, se sert de ce canal pour véhiculer des messages liés à son enfance. Cette joyeuse nostalgie lui permet de créer des clichés uniques permettant aux souvenirs et à la mémoire d’être magnifiés. 

Avec le développement des smartphones, la photographie prend une place de plus en plus importante dans notre quotidien. Il est tout à fait naturel de se servir de cet outil pour mémoriser nos célébrations journalières. Néanmoins, nombreux sont les photographes avec une réelle patte, un ADN irremplaçable. En effet, beaucoup de choses ont été créées dans cette sphère. Cela étant dit, il y a encore des artistes qui, avec un style marqué, arrivent à inspirer avec fraîcheur. Agathe Hernandez est l’une de ces personnes. Son univers se reconnaît entre mille. Il est chargé d’histoire, de positivité et de ce quelque chose qui caractérise l’univers marseillais, et dans un sens plus large, du sud. 

Par conséquent, nous avons voulu en savoir plus sur sa vision et sa manière de travailler. L’artiste donne également de précieux conseils pour aider les personnes qui souhaiteraient se lancer dans la photo, mais aussi les adresses préférées ou elle aime se ressourcer. Aujourd’hui elle travaille avec son compagnon, Mériadec Mallat. Ils ont leur propre studio de création Cagnard, situé dans le 7e arrondissement de Marseille. 

Conversation. 

Habitante de la cité phocéenne depuis 2 ans et demi, Agathe se définit aujourd’hui comme une directrice artistique et une photographe. Après des études de communication, elle entame sa carrière dans le monde de l’événementiel et du planning stratégique de marque, essentiellement pour des marques corporate. Grâce à ces expériences, elle acquiert des capacités significatives, mais l’univers ne lui correspond pas vraiment. Il se trouve que le monde de la cuisine est une sphère qui lui correspond davantage. De ce fait, Hernandez décide de conjuguer communication et food et c’est ainsi qu’elle développe son don pour la photographie. 

Agathe Hernandez évolue entre une agence food parisienne et le Fooding, pour qui elle écrit toujours. Le Fooding est l’un des répertoires français d’adresses gastronomiques les plus en vogue. 

Concernant ses activités, elle revendique être photographe et directrice artistique. Le/la DA est celui qui va développer une certaine vision, des idées créatives pour ensuite le transmettre en images et/ou en mots. Le photographe pose ensuite son œil sur le sujet à photographier à partir de cette direction artistique précise. C’est la combinaison de la DA et la photographie qui crée selon elle le cliché qu’elle aime.

« Les gens qui me suivent m’affirment que mes clichés donnent envie de se projeter dans des souvenirs. Ils précisent aussi qu’ils retrouvent des sensations et des émotions communes, passées et déjà vécues. En réalité, mon modèle préféré est le quotidien et la vie de tous les jours. » Confirme Agathe Hernandez.

Habitées, vivantes et réconfortantes, les photos d’Agathe sont une madeleine de Proust arrosée au Ricard, cet emblème marseillais. Celles-ci témoignent d’un sentiment passé sans forcément tomber dans le cliché. Ayant grandi dans un village dans les Alpes de hautes Provence (Saint-Auban) et situé à une heure de Marseille, elle évolue avec cette empreinte qui se trouve dans ses photos. Venir vivre dans le sud est donc lié à un désir : celui de renouer avec l’environnement dans lequel elle a été élevée. 

Agathe ne travestit ni ne caricature cette identité marseillaise qu’elle capture. Au contraire, cela fait partie de son propre ADN. 

Avec son équipe, elle imagine des shootings photo de la direction artistique en passant par le set design, le stylisme, les repérages, le casting, la production puis la postproduction. Le choix du nom Cagnard correspond à l’univers solaire des photos d’Agathe, évoque le sud sans dire Marseille et renvoie à un univers bien particulier et familier : le soleil qui tape, les cigales qui chantent, la mer à côté, la glacière juste ici. Un nom qui annonce la couleur : des photos solaires, une ambiance chaleureuse et une team qui tabasse : Mériadec Mallat son associé assure la prod et postproduction, Séverine Pierre et Charlotte Villedieuau stylisme et set design et Agathe à la DA et photo. 

L’ambition du studio n’est pas seulement de réaliser des shootings photo, mais aussi d’imaginer des identités visuelles pour des marques, restaurants ou institutions (positionnement, conception rédaction, graphisme), Mériadec et Agathe ayant anciennement évolué dans ce secteur. Par ailleurs, leurs locaux situés aux Catalans permettront d’accueillir leurs clients, mais aussi d’exposer et vendre leurs propres photos. Enfin, d’autres photographes souhaitant exposer le pourront également. À terme, Agathe aimerait développer le studio et recruter des photographes avec un esprit « Cagnard ». 

Ricard, son projet émotionnel et les Théâtres, son projet sur le mouvement. 

Ces projets positionnent le travail d’Agathe et propulsent son nom au travers de la ville. Néanmoins, il n’a pas été facile pour la jeune artiste de se faire confiance en début de parcours. En effet, le syndrome de l’imposteur a pointé le bout de son nez, mais n’a pas eu raison d’elle, confie-t-elle. 

« Ce syndrome est un mécanisme psychique qui crée chez les personnes concernées un sentiment de scepticisme permanent à l’égard de leur propre valeur et qui les pousse à attribuer leur réussite à des facteurs externes, comme la chance ou le hasard. En somme, si la personne réussit, ce n’est jamais grâce à ses qualités ». Source Le Journal des Femmes

Agathe réussit à ne plus être prise au piège de ce syndrome au fur et à mesure de son cheminement professionnel. Elle conseille à toutes les personnes qui en seraient atteintes de bien savoir s’entourer, de se faire confiance en acceptant le principe d’erreur, voire même d’échec. En effet, le sentiment d’échec s’associe souvent à l’arrêt total et irrécupérable d’une situation. Bien entendu, c’est faux. L’échec est, au contraire, bien souvent le tremplin qui permet de rentrer dans notre destinée. C’est effectivement dans les plus épaisses ténèbres que la lumière jaillit le plus fort. En réalité, la pratique et les erreurs sont essentielles à notre apprentissage. Pour les personnes qui souhaiteraient approfondir le sujet, voici un article sur la confiance en soi.

« Prenez votre appareil photo, même un petit, facile à utiliser, car c’est l’œil et la personnalité de la personne qui, selon moi, fait le photographe. Étudier la photographie peut être un plus. Pratiquer en se servant de son propre environnement : les potes, les lieux familiers, la nourriture… etc. Cela permet de se créer un univers et de connaître le thème que la personne veut photographier. Ne pas hésiter à demander conseil à d’autres photographes ». Confie Agathe Hernandez. 

Ses adresses favorites à Marseille :

  • Chez le Belge : Franchement c’est un des endroits en bords de mer où on mange le mieux. Parfois, on a juste envie d’un Ricard et d’un bon plat de pâtes, c’est tout ! Les toiles cirées me font me sentir chez ma mamie, qui que pour ça c’est un endroit sublime 
  • Le Welcome Café au catalan. Le QG pour prendre son café, boire sa mauresque en fin de journée après le boulot. Ils sont ouverts 7/7 et 24/24, le lieu par excellence de nos fins de soirée. Peu de gens le savent mais les pannisses sont les meilleures de Marseille 
  • La boulangerie T65. De très bons sandwichs, une très bonne pâtisserie, la déco est super jolie, les fondateurs trop cool ! Combo gagnant.
  • La Meulerie : excellents fromages,  une identité unique  et deux soleils en guise de fondateurs 
  • Maison Mère : on y va tout le temps avec Méria. Les prix sont cool, l’ambiance est sympa et on se fait tout le temps relooké par Cyril à tous nos passages. Cyril et Driss c’est les meilleurs. 
  • Nguyen Hoang : c’est un de mes restos préférés. Dès que j’y vais j’ai le moral remonté. C’est super bon, simple. Jean est tellement cool et adorable. Comme toute sa famille d’ailleurs ! Le café + lait concentré : cerise sur le gâteau

Agathe est la photographe officielle d’un prochain ouvrage sur la culture culinaire de Marseille. Restez connectés. 

Découvrez d’autres photographes marseillais.
Découvrez nos collections de photos.
Enfin, découvrez la Chambre Ichtus.

Nicolas Lopez. 

Recommended Articles

1 Comment

  1. […] notre article sur Agathe Hernandez, la photographe solaire.Découvrez nos collections photo. Enfin, découvrez La Chambre […]

Laisser un commentaire