Les forces et les bienfaits de la danse

La danse est avant tout une pratique artistique et sportive, accessible à tous, mais ses bienfaits sont bien plus puissants. Le corps et l’esprit bénéficient d’une multitude d’effets quasiment immédiats, dès les premiers mouvements. Julien Langlois, danseur professionnel, dévoué dans la danse, livre son histoire et son ressenti à travers un témoignage exclusif.

La danse, une activité artistique, destinée aux petites filles : voici à quoi est réduite la discipline dans les esprits de beaucoup trop de personnes. À s’y intéresser de plus près, nous pouvons constater la complexité de cette activité sportive et artistique, mais aussi la force des bienfaits procurés par le mouvement et ressentis de manière intense chez les « danseurs ».

Bien dans son corps

Il est important de souligner que pour les danseurs, le corps est leur « outil de travail ». En effet, il est primordial pour eux d’en prendre soin, de le façonner, de le sculpter de sorte à produire un rendu qui leur conviendra. En danse, chaque partie du corps compte autant que les autres. Effectivement, un danseur utilise l’intégralité de son corps. Tout compte fait, en dansant nous apprenons à mieux connaître notre corps, nous renforçons nos muscles et nous améliorons notre équilibre. Danser permet aussi de devenir plus endurant, de travailler son souffle, de s’assouplir et d’être plus coordonné. Certains médecins pensent même que la danse est un excellent moyen de combattre les maladies cardiovasculaires, elle améliore la circulation sanguine et muscle le cœur.

Bien dans sa tête

« La danse était un moyen créatif d’apprentissage qui permettait à la personne dans le mouvement de se comprendre elle-même et son monde, et de s’exprimer également. »

La force expressive du corps de Daria Halprin.

La danse va au-delà des bienfaits physiques, elle permet à une personne de devenir meilleure, de se construire personnellement. Des scientifiques expliquent même que la danse a des effets sur le cerveau. Dans le livre « Faites danser votre cerveau », nous apprenons que le fait d’être en permanence en train d’étudier, de répéter de nouveaux mouvements permet de créer des interactions dans le cervelet. Ce dernier se situe à l’arrière de notre cerveau. Cette stimulation est nécessaire pour la mémoire et l’amélioration de notre humeur. Danser rend donc heureux !

Des messages hormonaux, appelés myokines, sont libérés par centaines lorsque nous contractons nos muscles. Il est nécessaire que le corps libère ces hormones pour fonctionner de manière optimale. Si vous n’êtes toujours pas totalement convaincus, sachez également que la danse est un moyen de se socialiser, de travailler sur l’estime de soi, de combattre sa timidité, de réduire son stress, de lâcher prise, de se détendre, ou encore de se laisser porter par la musique. En bref, c’est une échappatoire qui donne le sourire ! De plus, il existe une telle variété de styles de danse que chacun est obligé de trouver son bonheur.

« Gates are open »

D’après Julien Langlois : les portes sont ouvertes grâce à la danse. Ce danseur professionnel corse a commencé la danse à l’âge de 6 ans, sans objectif particulier. C’est à l’âge de 12 ans qu’il se consacre réellement à cette activité, à la suite d’un stage avec Bruno Vandelli. Durant ce premier stage, et suite à sa première participation à un concours, sa passion pour la danse devient évidente.

« J’ai su que la danse allait être mon compagnon de voyage jusqu’à la fin de ma vie ». 

Julien Langlois 

Ce dernier ressent la force de la danse et nous exprime son ressenti.

« Il y a évidemment des émotions et des ressentis qui ne s’expliquent pas, et qui ne peuvent que se vivre. En réalité, je ne me sens jamais autant moi-même, et aussi libre que lorsque je danse. Tout en moi vibre, et cela remue énormément de choses à l’intérieur de mon esprit. Remuer pour une délivrance, pour plus de clairvoyance sur la vie, sur sa vie. Enfin, je dirais qu’un sentiment immense de bonheur et de satisfaction s’en dégage. » 

Julien Langlois

Il insiste aussi sur le fait que la danse rime avec rigueur envers soi-même, bienveillance, sens du travail et persévérance.

Guérir en dansant ?

Le danseur professionnel est d’accord pour affirmer que la danse est une thérapie. 

« Sans la danse, je n’aurais pas cette force pour combattre et avancer dans la vie. Dès l’instant où je danse, tous les problèmes qui ont pu subvenir paraissent beaucoup plus légers, la charge émotionnelle est adoucie. » 

Julien Langlois

Pour lui, danseur, mais aussi professeur, il est important d’instaurer une atmosphère de confiance et de partage. Durant ses cours il incite les élèves à “se lâcher “, à oser et à s’ouvrir. Selon lui, il n’y a pas d’erreur en danse, seulement des expériences qui permettent d’en savoir plus sur qui nous sommes. Il terminera par nous déclarer que pour lui, «la danse, si tu la vis à fond, est une opportunité de devenir la meilleure version de soi-même.»

Lisez nos articles culturels et spirituels.
Découvrez nos collections photo. 
Enfin, découvrez La Chambre Ichtus.

Emma Gomez

Recommended Articles

Laisser un commentaire