François Ollivier, photographe autodidacte

La photographie possède différents pouvoirs magiques. En effet, cet art permet de véhiculer des émotions singulières telles que la surprise, le choc, le rire ou encore la paix. François Ollivier se sert de cet outil pour capturer des moments de vies personnels, mais aussi professionnels. Son œil affûté touche, émeut, bouleverse parfois. 

Après avoir étudié dans une faculté de Lettres et passé une dizaine d’années en Amérique du Nord, au Canada, le photographe emménage dans le sud de la France, à Marseille avec sa compagne et son fils âgé de 3 ans. Natif du département du Var, l’artiste évoque un retour aux sources, mais aussi et surtout à la lumière que lui inspire le territoire. Sa pratique photographique s’oriente sur de la création de contenu, des commandes presses/magazines et de la publicité documentaire. Ces moyens d’expression lui permettent aujourd’hui de jouir de son activité d’une manière singulière.

Bien que présent depuis peu à Marseille, François sent que la ville n’est plus la même. En effet, c’est avec un œil encore frais qu’il affirme que la cité phocéenne boue et qu’une énergie brute s’en dégage. Très contrastée, la métropole devient son nouveau terrain de jeu. La lumière méditerranéenne est bien entendu l’élément naturel qui inspire son travail. Cet ADN méditerranéen confère à la Région Sud une force sincère et spontanée qui la positionne en tant que nouveau pôle attractif pour la Culture et la scène artistique.

Marseille est pleine de nouveaux projets novateurs. D’ailleurs, je pense que la créativité et la luminosité qu’y s’en dégage favorisent l’émergence d’acteurs majeurs qui font de la ville ce qu’elle est actuellement. 

François Ollivier

Bien que les Arts visuels trouvent une place de choix au sein de Marseille, la musique n’est pas en reste. 

Par exemple, dans le monde de la musique, le hip-hop est fondamentalement le style musical qui prédomine, confie-t-il. Le photographe affirme également que la ville est encore agréable pour développer des idées créatives ou monter une entreprise, sans pour autant être étouffée par la pression financière, comme à Paris. En réalité, même si certaines catégories telles que l’immobilier ou encore la gastronomie dévoilent des prix gourmands, Marseille reste dans une période de transition. 

Du reste, un phénomène s’impose depuis quelque temps déjà. En effet, la nouvelle génération de travailleurs et d’entrepreneurs choisit désormais de privilégier le confort en travaillant moins. Ces nouvelles habitudes semblent être symptomatiques d’une société en quête de sens, qui serait résolument tournée vers une vie focalisée sur le bien-être. Cette poursuite se présente également au travers de la sphère spirituelle. 

En réalité, je pense que nous sommes tous plus ou moins spirituels sans vraiment le savoir et sans forcément y mettre de mot. Je crois en une providence voltairienne, façon “Candide”. 

François Ollivier

La spiritualité du photographe se manifeste donc en optant plutôt pour le côté naturel de ce qu’est la vie. La patience et la chance sont en fait les éléments qui lui permettent de vivre sa vie en croyant que toutes choses concourent à son bien, quoi qu’il arrive. Selon lui, l’énergie est ce qui symboliserait le plus ce flow dans lequel l’espèce humaine expérimente la vie. De surcroît, le photographe pense que les personnes spirituelles sont davantage préoccupées par le fait de vendre leurs recettes miracles, que de vivre ce qu’elles prêchent. Finalement, il serait préférable de se tourner vers La Beauté et la Créativité. En effet, ces sphères ouvrent les cœurs et les esprits. Elles permettent aux artistes de véhiculer des messages qui peuvent apaiser, donner de la force et de la vigueur, consoler parfois.

Les projets photographiques de ses rêves 

  • Le burnout et l’épuisement au travail : un projet photographique commencé, mais que j’ai mis un peu de côté, car il y a beaucoup à dire. J’ai travaillé avec des scientifiques et des spécialistes du stress pour mieux comprendre la mécanique qui conduit au point de rupture du corps. En réalité, je souhaite sortir du format documentaire classique avec ce projet et j’espère le voir naître prochainement. 
  • Le second projet s’oriente davantage sur les Provençaux du 21e siècle. Un projet large avec un parcours de villes et villages que j’aimerais créer bientôt et qui est dans un coin de ma tête. 

Ses spots favoris à Marseille 

  • Palais du Pharo, c’est ma ballade rituelle le dimanche avec mon fils. On s’y rend à pied, par la rue d’Aubagne puis le Vieux-Port. Pour la vue, le calme, on regarde les bateaux en mangeant un croissant et on s’invente des histoires. Il y a toujours un peu d’air ce qui est agréable en été.
  • Le port autonome, j’ai la chance d’avoir régulièrement accès à l’intérieur du port maritime dans le cadre d’un projet docu avec l’association Laissez Passer. Un endroit assez fou, brut et évidemment inspirant pour un photographe. Finalement, c’est un lieu qui résume le plus Marseille d’une certaine manière, dans son histoire, les lignes tracées avec d’autres contrées.
  • Callelongue pour le coucher de soleil en hiver. Lumière incroyable et sensation d’être sur une autre planète.
  • Notre Cave du Mont : ma cave de référence, accueil chaleureux, sans chichis, pas prétentieux, des quilles à tous les prix et des conseils avisés (rue Lodi)
  • La Musepour le café où manger un petit bout. Toujours sympa et convivial, à toute heure de la journée et de la nuit.
  • House of pain = baguette impeccable et bio (et pas plus cher que chez Carrefour dans la même catégorie…)

Découvrez d’autres photographes marseillais.


Découvrez nos collections de photos.
Enfin, découvrez la Chambre Ichtus.

Nicolas Lopez

Recommended Articles

5 Comments

  1. […] Découvrez d’autres témoignages inspirantsDécouvrez nos collections photographiques méditerranéennes.François Ollivier, photographe autodidacte […]

  2. […] our photographic collections. François Ollivier, photographe autodidacteDiscover la Chambre […]

  3. […] our photographic collections. François Ollivier, photographe autodidacteDiscover la Chambre […]

Laisser un commentaire