Yes We Camp : zoom sur cette association inspirante

Ichtus a à cœur de vous faire découvrir des projets ambitieux dont les valeurs nous inspirent. C’est pour cela que nous vous faisons aujourd’hui partager le travail de Yes We Camp, un projet d’innovation sociale qui a vu le jour en 2013.

Yes We Camp est une association qui explore de nouvelles manières de construire, habiter et utiliser les espaces partagés. Pour cela, elle propose des équipements temporaires innovants, fonctionnels et inclusifs. Aujourd’hui, l’équipe permanente regroupe une vingtaine de personnes basées à Marseille et à Paris. Tous partagent cette même envie de contribuer au monde contemporain.

Yes We Camp propose une utilisation inventive des espaces disponibles : production locale, accueil des plus fragiles, développement des apprentissages, création artistique, réalisations collectives. Nombreuses sont les possibilités.

Pour chaque projet, l’association fait appel aux compétences ciblées de professionnels de son réseau. Elle travaille également en lien avec les acteurs locaux.

Depuis 2019, Yes We Camp abrite le projet Coco Velten qui travaille sur un objectif “Zéro SDF”.  La Préfecture propose de mettre à disposition un bâtiment vacant de 4000 m², sur une durée de trois ans. L’objectif est de déployer une occupation mixte, associant hébergement d’urgence, pratiques citoyennes et activités économiques. Le projet se situe en plein centre-ville de Marseille, dans le quartier populaire de Belsunce. 

Concernant la partie d’hébergement d’urgence, il s’agit d’une résidence hôtelière à vocation sociale. Elle peut accueillir des publics différents, que ce soient des familles ou des personnes seules. D’autre part, des ateliers bureaux accueillent des structures qui ont été sélectionnées en 2019 via un appel à projets.

Pour prendre part au projet Yes We Camp, ces structures doivent démontrer une volonté d’avoir un impact culturel et social fort.

Elles doivent également souhaiter s’intégrer au projet et donner de leur temps. C’est-à-dire que deux heures par mois, elles s’impliquent dans un projet commun de Coco Velten. Enfin, une volonté de s’inscrire dans la vie du quartier est primordiale. Mener à bien des projets avec des habitants et les différentes structures associatives du quartier fait aussi partie de l’aventure.

Quelques semaines après avoir accueilli les premiers ateliers-bureaux et habitants de la résidence sociale, Coco Velten ouvre ses portes au public en avril 2019, avec au rez-de-chaussée une grande cantine. Yes We Camp gère cet espace central du projet, avec l’intention d’accueillir en cuisine différentes associations. Sur inscription, il est possible aux particuliers ou à des associations du quartier de venir y préparer un repas. La cuisine collective attenante au restaurant permet aussi d’organiser des ateliers participatifs.

Pendant la crise sanitaire, la cuisine partagée a été un espace qui montre que le projet est polymorphe. C’est un endroit libre et accessible à tout le monde. Il est possible de venir y travailler, sans obligation de consommer. Du café et du thé sont servis en prix libre. C’est-à-dire que chacun dépose la somme qu’il veut dans une caisse mise à disposition.

Il existe également des dons de vêtements ou de livres. Les gens viennent, choisissent et repartent avec.

“La cantine a différents visages, c’est un espace qui anime tout le lieu.”

La diversité du projet Coco Velten ne s’arrête pas là. Cette structure accueille également des concerts, des projections mais également des formats de discussions qui abordent des sujets de société actuels. Avant la crise sanitaire, ils recevaient chaque soir des propositions différentes qui suivaient une même trame. Cette programmation se construit surtout grâce à des sollicitations de personnes, amatrices comme professionnelles, qui ont envie de créer des événements.

En ce moment, le collectif d’artistes plasticiens Le Petit Labo réside au sein de ce bâtiment. Ils sont présents depuis l’ouverture du lieu et travaillent sur un projet autour du plastique et s’interrogent sur la question environnementale. Vous aurez la chance de découvrir ces artistes et leurs œuvres lors du festival des arts éphémères.

Ainsi, Coco Velten est devenu un outil implanté dans son quartier, porteur d’animation culturelle, réactif en situation de crise. En dépit d’une activité économique très réduite depuis mars 2020, la cantine a par exemple su se réinventer en se mettant au service de son quartier, pour la lutte contre la précarité alimentaire.

En deux ans, 135 personnes ont été logées au sein de la résidence sociale, 55 ateliers-bureaux accueillis, 32 220 repas servis à des personnes sans domicile fixe du quartier, 261 évènements culturels et artistiques gratuits co-organisés, 700 plantes ont contribué à végétaliser le quartier. Un très beau résultat que nous saluons grandement.

Découvrez ici d’autres adresses marseillaises innovantes et inspirantes

Recommended Articles

Laisser un commentaire