Qui sont les chefs étoilés marseillais ?

Le Guide Michelin a distribué ses fameuses étoiles. Ichtus Magazine a décidé de vous faire un récapitulatif des chefs marseillais qui ont obtenu cette distinction, car oui Marseille a de nombreux talents. La Cité Phocéenne est une plaque tournante et un vecteur culturel pour la Méditerranée et le reste du monde.

L’équipe Ichtus est fière d’être marseillaise et vous dévoile à travers cet article ces fameux chefs cuisiniers qui font de la ville de Marseille une ville rigoureuse, novatrice et surtout très gourmande.

L’article d’article en trois catégories : les chefs nouvellement étoilés, les étoiles, et nos chefs voisins étoilés.

Laissez-vous inspirer.

Le Guide Michelin c’est quoi ? Il s’agit d’un guide gastronomique hôtelier.

« Né de l’imagination d’André et d’Edouard Michelin, les deux frères fondateurs de la manufacture de pneumatiques MICHELIN, le guide originel (rouge, déjà !) se propose de « donner tous les renseignements qui peuvent être utiles à un chauffeur voyageant en France, pour approvisionner son automobile, pour la réparer, pour lui permettre de se loger et de se nourrir, de correspondre par la poste, télégraphe ou téléphone ».

Qui sont les chefs nouvellement étoilés ?

  • Une 3ème étoile pour AM par Alexandre Mazzia*** : On manque de superlatifs pour qualifier le travail d’Alexandre Mazzia à AM, sa table installée dans une zone chic et résidentielle non loin du stade Vélodrome. Véritable chef-artiste en mouvement perpétuel, portant la petite portion au rang d’art, il joue avec virtuosité des épices, du torréfié et du fumé, irriguant sa cuisine de ses souvenirs d’enfance au Congo. Entre ses mains, tout déborde du cadre gastronomique tel qu’on le connaît, mais, plus important encore, tout a du sens ! Comme ces œufs de truites et saumon sauvage, lait fumé aux noisettes torréfiées, un plat d’une intensité rare, ou ces langoustines panées aux graines de sésame et bonite, condiment citron-géranium et popcorn d’algues, une pure merveille. Les quelques veinards du jour sont embarqués dans une aventure gustative d’un genre unique, rehaussée par un service parfait. (9 rue François Rocca, 13008 / 04 91 24 83 63 / https://www.alexandre-mazzia.com)
Crédit photo : Thuriès Magazine
  • 1ère étoile pour Signature* : La pétillante Coline Faulquier, auparavant à La Pergola, est seule aux commandes de cette adresse attachante, imaginée autour d’une notion de partage : la carte propose des demi-portions afin de pouvoir tester plusieurs plats, mais aussi de savoureuses cocottes cuites au feu de bois. Les produits sont sélectionnés avec soin – maraîchers bios, cueilleurs d’herbes sauvages, poissons de la Méditerranée, etc. Coté salle, une agréable décoration contemporaine, prolongée d’un patio couvert avec cour intérieure et terrasse. À tous points de vue, une table très recommandable.
    (Adresse : 180 Rue du Rouet, 13008 / 04 65 85 53 48 / https://signaturemarseille.com)

Qui sont les chefs qui conservent leur(s) étoile(s) ?

  • Le Petit Nice Passédat*** : Impossible de dissocier Le Petit Nice de sa ville, Marseille, et de la personnalité de Gérald Passedat. « Dans la Méditerranée, je plonge dans tous les sens du terme, résume le chef. Elle me porte et m’inspire, ainsi que toutes les terres qui l’entourent ». C’est peu dire qu’il s’est inspiré du terroir méditerranéen (fruits, légumes, céréales, poissons, épices…) pour créer son identité culinaire. Ce sont par exemple plus de soixante-cinq types de poissons qui défilent aux fourneaux, de la dorade au denti, en passant par le pagre, le merlan, le sarran, et même, parfois, de la murène ! Héritier d’une famille d’artistes, ancien élève d’Alain Chapel, des frères Troisgros et de Michel Guérard, Gérald Passedat a conservé intact son plaisir de cuisiner, de surprendre et d’émouvoir. Comme un goût de calanques… (Adresse : 17 rue des Braves, 13007 / 04 91 59 25 92 / https://www.passedat.fr/fr/hotel-5-etoiles-restaurant-etoile-marseille)
  • L’Épuisette* : Une Épuisette parmi les rochers, quoi de plus évident ? Comme posée sur les récifs du vallon des Auffes – un cadre enchanteur –, cette table vit en intimité avec la mer… Le menu Fanny, signature de la maison, éblouit comme un soleil de juillet. Le chef Guillaume Sourrieu maîtrise son sujet, les produits sont de première fraîcheur, les recettes précises, les saveurs marquées et la générosité naturelle. Au hasard de notre bonheur : la bouillabaisse – chapon, lotte, galinette, vive et saint-pierre, un plat gourmand et canaille en diable. Une délicieuse escale. (Adresse : Vallon des Auffes, 13007 / 04 91 52 17 82 / http://www.l-epuisette.fr)
Crédit photo : Romain Martinez
  • L’Alcyone* : Le chef Lionel Levy, enfant de Marseille formé par Alain Ducasse et Eric Frechon, tient la barre de cet Alcyone (du nom de la fille du dieu Éole) né en 2013 au sein du fameux Hôtel-Dieu. Il y propose une cuisine créative, balayée par les épices et faisant la part belle aux produits méditerranéens, comme les poissons locaux (rouget, rascasse, loup) mais aussi le meilleur de la Provence, de l’agneau aux artichauts, en passant par la châtaigne. Un plat résume bien sa manière : ravioles à l’agneau, sanguins, artichaut, jus d’agneau.Tout cela dans une ambiance chic et sobre, véritable prolongement de l’hôtel : le cap est tenu. (1 Place Daviel, 13002 / 04 13 42 43 43 / https://marseille.intercontinental.com/alcyone/)
  • Saisons* : Au cœur de Marseille et à deux pas de la Place Castellane, cet établissement contemporain bénéficie de l’enthousiasme conjugué d’un duo de pros, natifs de la cité phocéenne : le chef Julien Diaz, passé par Londres et la Corse, et son complice le sommelier Guillaume Bonneaud. Trente couverts environ, déco épurée (bois, fer, matériaux bruts), accords mets et vins pointus, et cuisine créative obéissant à un parti pris certain : ne travailler que les beaux produits (foie gras, gibier), parfois méditerranéens. Menu surprise et menu dégustation. (Adresse : 8 rue Sainte-Victoire, 13006 / 09 51 89 18 38 / https://restaurant-saisons.com)

Qui sont les nouveaux chefs étoilés voisins ?

  • 1ère étoile pour Villa Salone* : Redescendu des hauteurs alpestres (il a passé sept ans aux commandes du Roc Alto, à Saint-Véran), Alexandre Lechêne a investi cette jolie maison de maître en plein cœur de Salon-de-Provence. Il y régale avec une cuisine créative, pleine de bonnes surprises, déclinée dans des menus surprise, sans choix : un seul mot d’ordre, se laisser porter ! Les associations d’ingrédients sont parfois osées mais l’ensemble fonctionne très bien : on peut citer comme exemple cette crevette carabinero, jus des têtes, riz venere et cresson, un plat tout en équilibre. Côté décor, l’élégance est de mise : moulures, fresques au plafond, joli sol carrelé rétro… (Adresse : 6 rue du Maréchal Joffre, Salon-de-Provence, 13300, France / 04 90 56 28 01 / https://villa-salone.com)
Crédit photo : Thuriès Magazine
  • 1ere étoile pour Colette* : Tombée amoureuse de Saint-Tropez, Colette avait acheté une petite maison qui jouxte l’hôtel de Sezz et son restaurant, baptisé en son honneur. Auteur à la technique sûre, Philippe Colinet y signe une cuisine épurée et végétale qui honore les légumes et les saveurs méditerranéennes : pigeon rôti, jus corsé, pois chiche et huile de sésame ; huître grillée, crème d’échalotes, pulpe de cresson et charbon de pain… Salle lumineuse au décor minimaliste à l’unisson d’un hôtel qui a fêté ses 10 ans en 2020. (151 route des Salins, Saint-Tropez, 83990, France / 04 94 44 53 11 / https://www.colettesainttropez.com)
Crédit photo : anthonylanneretonne
  • 1ere étoile pour Mickael Féval : Ancien collaborateur de plusieurs grands chefs (Antoine Westermann, Bernard Loiseau), le chef Mickaël Feval a posé ses valises dans cette maison du cœur d’Aix : Restaurant Molène. Ses recettes créatives mettent en valeur les saisons, les producteurs locaux et des produits classiques (canette des Dombes, volaille de Challans, foie gras, langoustine). Le chef aime toujours autant travailler le poisson (souvenirs de son passage chez Antoine), comme le démontre son tartare de bar, quinoa, pamplemousse et avocat, tuile encre de seiche, que l’on déguste dans une longue salle atypique avec petites voûtes et murs blancs. Ne manquez pas non plus le baba au rhum ! Service professionnel et attentionné. (11 Petite-Rue-Saint-Jean, Aix-en-Provence, 13100, France / 04 42 93 29 60)
Crédit photo : Pascale Tiennelattes

Source : Guide MICHELIN

Articles recommandés

Laisser un commentaire