Marseille vue par les marseillais : édition Mars

Nouvelle édition de « Marseille vue par les marseillais ». Trois nouveaux regards, trois nouvelles visions originales et positives pour montrer notre si belle Cité Phocéenne.

Marseille est une ville contrastée, cosmopolite et colorée, tout comme les marseillais. Il est intéressant de voir que nous avons tous un regard unique en ce qui concerne le fait de la mettre en avant sur nos réseaux sociaux. Marseille attire, Marseille brille et ne laisse personne indiffèrent, surtout pas les marseillais.

Ces trois nouvelles personnes que nous avons interrogé relatent, en quelques lignes, pourquoi elles aiment Marseille et quelles sont leurs adresses favorites de la capitale de Méditerranée.

Laissez-vous inspirer

@siropderue

@Siropderue sur le net, mon pseudo, c’est l’expression charmante d’une grand-mère du siècle passé. La mienne, Madeleine, qui me proposait de prendre un sirop de rue lorsque nous allions nous promener à Dijon, j’aime l’idée de perpétuer cette tradition en humant le parfum de la rue ou de la mer à chacune de mes sorties.

Mais c’est aussi Sev dans la vraie vie. Passionnée par les réseaux sociaux et les nouvelles technologies au point d’en avoir fait mon métier depuis… plus de 12 ans ! Je suis à Marseille depuis 20 ans, une ville à facettes qui me surprend chaque jour.

J’ai toujours aimé la photographie, mais plutôt celle des autres, celle des professionnels. Et c’est l’arrivée du smartphone qui m’a poussé à immortaliser l’instant et à jouer sur les réseaux sociaux.

Ces moments pris sur le vif sont d’abord pour moi une façon de conserver mes souvenirs et ensuite un outil indispensable pour exercer mon métier.La photo est une autre manière de parler avec des images.

Passion Marseille en mode boule disco. La ville est tellement riche, chaque détail, chaque rue arpentée est un terrain de jeu pour ceux qui prennent la peine de lever le nez ! Mes sujets de prédilections : la mer, les sunsets & les plongeoirs (!).

Compliqué de sortir 5 adresses en temps de COVID.

  • Yima : Pour un dej papilles en folie, je file à Noailles chez Ella. Son restaurant Yima est une véritable ode à la Méditerranée, j’adore sa cuisine orientale de partage réalisée par des femmes.
  • Les trois coups : Pour un diner relax en terrasse, je m’installe aux Trois coups place Saint-Suffren. Cuisine du marché, vins naturels, simplement bon et j’adore celle que j’appelle « meuf », Eugénie la tenancière du lieu.
  • Sinon, le week-end, c’est en bord de mer que vous pourrez me trouver et dans l’eau – presque – toute l’année, mais rarement en dessous de 16°.
  • Alors au choix, sous Le Petit Nice sur les rochers avec les habitués tout bronzés, au bout de notre monde aux Goudes ou encore sur le pont d’un bateau du côté du Frioul.
  • Au menu, huitres de chez Pierrot coquillages à ouvrir sur place sinon c’est pas drôle ou pizza-rosé chopés au cul d’un camion à partager avec mes amis.

@camillepagatto

Je m’appelle Camille Pagotto, j’ai 28 ans et je suis directrice artistique et designer graphique. Originaire du Sud-Ouest de la France, je suis une personne solaire, optimiste et épicurienne : Marseille semble une évidence non ?

Mon papa a habité Marseille quelques années, je suis souvent allée lui rendre visite. Il m’a toujours parlé de Marseille avec beaucoup de passion. Je crois que tout vient de là.

La photographie occupe une place importante dans mon travail de direction artistique, et l’univers marseillais est source d’inspiration inépuisable.

Quelques endroits que j’aime à Marseille :

  • Le Mucem : pour se promener dans ce bâtiment unique 
  • La Friche Belle de Mai : pour faire le plein bonnes énergies
  • La calanque de Sormiou : pour en prendre plein la vue 
  • Maison Empereur : pour se perdre dans les méandres de cette ancienne boutique 
  • Le bec du Coq : pour boire du bon vin

@pilouleclerc

Pierre Louis Leclercq architecte, directeur artistique, 

Vivant entre Paris et Marseille, j’explore les liens entre image et architecture, tout d’abord dans l’agence Leclercq Associés où nous travaillons à toutes les échelles avec une pratique transversale de l’architecture, des grands projets urbains, jusqu’à l’attention du détails architectural, au design, ou à l’identité graphique.

Je collabore aussi avec des marques que j’accompagne à travers une vision spaciale pour révéler leurs creations, trouver l’environnement qui sublimera leurs objets, ou l’inverse.. actuellement je scénographie un chantier d’hôtel au Lavandou, il s’agit de préfigurer l’espace à travers des mises en scènes, de mobilier… avant les finitions… l’esquisse d’un espace onirique ou l’on peux se projeter, presque habiter  « love the context »

Fasciné par la ville métropolitaine et son rapport à la mobilité, mon passe temps favori est le train par lequel j’aime observer le territoire, rêver, travailler, être transporté.

J’accorde beaucoup d’intérêt à la pluridisciplinarité, au melange des genres et des influences dans mon activité, de plus en plus de métiers, de passions se croisent, collaborent, créent ensemble, les univers creatifs se décloisonnent pour le meilleur

Mes inspirations sont avant tout la lumière naturelle, du soleil, le contraste de l’intensité lumineuse, des voyages, les grands espaces, l’horizon, la photographie comme une matière de récit, raconter une histoire, une évasion visuelle, 

J’ai une prédilection pour l’idée de série, l’approche sérielle dans l’idée d’épuisement d’un lieu, d’une atmosphère.

J’ai surtout une obsession pour la frontalité dans mes photos, la symétrie, autrement les prises de vue me semblent déformées, tronquées. Cette frontalité repose le regard, j’y retrouve un temps en suspens, l’image figée à la recherche d’une perfection rationnelle, qui me vient surement de l’architecture.

Paris – Marseille dans ce parallèle entre ces villes si variées, et si proches, « 3h04 » est mon trajet favori, le plus rapide pour le plus de diversité sociale, culturelle, climatique, naturelle.

Marseille est une histoire d’amour pour une ville à travers sa géographie, son rapport à la nature et sa liberté urbaine, l’horizon y est toujours possible, accessible, les points de vues, j’y plonge avec plaisir de plus en plus haut depuis la corniche. Marseille est la ville de tous les possibles, où tout est encore à faire, presque une ressemblance avec la cité des anges. Il y a la même lumière, la même vitesse sur la highway surplombant le port maritime à la tombée de la nuit, où Venice beach devant le surf shop du prado.

C’est cette diversité entre la capucelle, le quartier des puces et les collines des quartiers sud, ces villas surplombant la baie qui font de Marseille une vraie capitale méditerrannéenne, 

– Quelles sont tes 5 adresses favorites à Marseille ?   

  • un restaurant : La Caravelle
  • Le plan d’aou et ses terrains de sport / pétanque, inauguré récemment par mes amis architectes de l’agence Concorde
  • Les puces de Marseille
  • Une grande terrasse, celle de Malmousque
  • L’Anse du Pharo, chantier naval Borg
  • La cabane des amis
  • La bastide de Massimo
  • enfin, la Fabriquerie

Nicolas Lopez

Ici des idées d’adresses et de bons marseillais

Recommended Articles

Laisser un commentaire